L'info régionale

Réseaux sociaux

Néonicotinoïdes : La réalité sanitaire rattrape le dogme

Néonicotinoïdes : La réalité sanitaire rattrape le dogme

La Coordination Rurale (CR) et son syndicat spécialisé France Grandes Cultures (FGC) se félicitent de la décision de bon sens du ministre de l’Agriculture qui, à l’instar de nos voisins européens, vient d’annoncer la promulgation d’une dérogation à l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes pour les semences de betteraves enrobées. Les néonicotinoïdes sont donc autorisés pour les prochains semis de betteraves, ce qui permettra d’éviter les conséquences catastrophiques du refus de dérogation pour la récolte 2020.

« Le dogme de l’écologie s’est heurté au mur de la réalité. Nos voisins européens avaient directement autorisé ces dérogations. Par écologisme obtus – les politiques craignant plus une frange de l’opinion que les agriculteurs – elles n’étaient jusqu’à présent pas mises en œuvre », remarque Damien Brunelle, Président de France Grandes Cultures.

C’est une première victoire pour la CR et FGC qui réclamaient depuis juin le retour de vraies solutions. En effet, en attendant de nouvelles recherches de l’INRAE, les néonicotinoïdes demeurent les seuls à pouvoir protéger efficacement les cultures, dont la pérennité était gravement compromise.

On comprend, hélas, que toutes les cultures ne semblent pas aussi bien défendues que la très puissante filière de l’industrie sucrière. La liste des cultures pénalisées est longue, les agriculteurs ont besoin de visibilité, à la fois en termes de matières actives disponibles, mais également concernant les prix.

France Grandes Cultures et la CR étaient les premiers à alerter sur le sujet des retraits de molécules soignants les plantes. Face aux trop nombreuses impasses techniques, les syndicats encouragent toutes les personnes à signer la pétition : « Santé du végétal : nous voulons des solutions efficaces ! »

https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-de-l-agriculture-disparition-de-produits-phytosanitaires-stop-%C3%A0-la-suppression-de-produits-phytos