L'info régionale

Réseaux sociaux

Nature ou Agriculteurs ? L’État a fait son choix

Zone Natura 2000

Nature ou Agriculteurs ? L’État a fait son choix

À l’origine, le programme Natura 2000 reconnaissait que les territoires étaient gérés par les Hommes et cette gestion avait permis, jusqu’à présent, de préserver cette biodiversité. L’impact était minime pour les propriétaires de terrains en zone Natura 2000 puisqu’ils cohabitaient avec la nature à préserver. Les agriculteurs sont les premiers observateurs et lanceurs d’alerte concernant ces zones. Cette cohabitation entre nature et agriculteurs durait depuis plus de 20 ans et continuait de se développer en bonne harmonie. Désormais, le gouvernement envisage d’interdire toute utilisation de produits phythosanitaires dans les zones Natura 2000.

Cette décision du gouvernement va à l’encontre même du travail effectué il y a une dizaine d’années entre les spécialistes et les agriculteurs sur le projet Natura 2000. Pourtant, lorsque le projet avait été proposé, les échanges étaient tendus et remettre en cause tout ce qui a été fait et décidé en amont c’est renier la lutte des hommes et des femmes qui se sont battus pour préserver leur métier, leur passion et leur gagne-pain.

Supprimer tous les produits phytosanitaires, y compris ceux utilisés en agriculture biologique, et les biocontrôles, c’est empêcher tous les agriculteurs de la zone de faire leur métier, ce qui revient donc à faire stopper leur activité. La CR s’oppose à ce projet de loi !

Aurélie Hallain, présidente de la Coordination Rurale de l’Eure-et-Loir, prévient et met en garde concernant cette décision :

À l’heure où l’on nous parle de souveraineté alimentaire et que l’on demande aux agriculteurs et aux agricultrices de produire pour pallier aux pénuries alimentaires, un décret veut détruire l’agriculture française en interdisant les produits de protection des plantes pour lutter contre les maladies, les ravageurs et les adventices. C’est une réelle distorsion de concurrence pour les agriculteurs. L’agriculture française doit respecter des normes pour produire de façon saine, loyale et marchande.

Nous allons interdire des produits phytosanitaires qui sont autorisés et largement utilisés sur les produits agricoles que l’on importe. De plus, des produits phytosanitaires interdits sur notre territoire se retrouvent dans nos assiettes du fait des importations qui ne respectent pas nos normes environnementales, sanitaires et sociales. L’agriculture française est reconnue comme étant la plus durable au monde. À force de détruire l’agriculture française, nous serons dépendants des autres pays qui nous imposeront leurs conditions de production ; sans parler du bilan carbone.