L'info régionale

Réseaux sociaux

Muguet : la CR plaide pour un assouplissement des règles de vente

Muguet

Muguet : la CR plaide pour un assouplissement des règles de vente

La Coordination Rurale a contacté les préfectures de la Région dès le 20 avril pour demander à ce que les fleuristes soient autorisés à vendre du muguet dans leur magasin ou sur des étals devant les boulangeries la veille et le jour du 1er mai. Il est important de valoriser le muguet puisque 85 % de la production provient de la région Pays de la Loire.

« Nous demandons à ce que les services de l’État soient intransigeants sur les vendeurs à la sauvette. Cette filière pourrait disparaître à cause de cette crise inédite« , précise Pascal Aubry, président de la Coordination Rurale des Pays de la Loire.

« Le muguet, ne l’oublions pas est la fleur de l’espoir aussi est-ce vraiment une période propice pour en redonner aux citoyens, en assouplissant les conditions de vente » ajoute Catherine Laillé, présidente de la Coordination Rurale de la Loire-Atlantique.

Mesures prises en Vendée

La Préfet de Vendée, M. Benoît Brocart a d’ores et déjà précisé les conditions pour la vente du muguet dans la communication ci-dessous (mail datant du 21 avril)

« Pour le muguet, les fleuristes qui, comme le précise le décret n°2020-290 du 23 mars 2020, ne sont pas autorisés à accueillir du public, pourront quand même vendre leur muguet et autres fleurs coupées en mode « drive », dès lors que les mesures barrières auront pu être strictement mises en place, en corrélation avec la configuration du magasin et de ses abords.

Concrètement, cela veut dire que pour un client qui désire acheter du muguet et des fleurs, l’accès libre à l’intérieur du magasin demeure impossible mais il pourra, en revanche, commander et venir retirer sa commande au seuil du magasin, dont l’exploitant aura pris toutes les mesures barrières possibles : espacements suffisants des clients sur le trottoir en cas d’affluence (plus d’un mètre) ; distance inter-humaine minimale à respecter (plus d’un mètre entre le commerçant et le client) ; précautions sanitaires d’usage pour le service du client.

Dans ce cadre, deux recommandations peuvent être formulées :

1 – il est recommandé aux fleuristes de prendre les commandes et de fixer à leurs clients un horaire de retrait de commande pour éviter l’affluence des clients aux abords du magasin ;

2- il est nécessaire que les fleuristes se rapprochent de leurs services municipaux pour examiner, avec eux, les conditions d’occupation de l’espace public devant l’entrée de leur magasin s’ils ne disposent pas d’un espace privé suffisant devant l’entrée du commerce et si le drive n’est possible qu’en empiétant sur le trottoir ; dans cette circonstance, il appartiendra au maire d’apprécier s’il peut, ou pas, accorder la possibilité d’une « vente en drive ».

La vente à la sauvette du muguet par des non professionnels (vente partiellement tolérée en temps normal) est évidemment prohibée dans le contexte du confinement. »