L'info régionale

Réseaux sociaux

Méthaniseur XXL à Corcoué-sur-Logne : la CRPL alerte sur les limites du projet

Méthaniseur XXL à Corcoué-sur-Logne : la CRPL alerte sur les limites du projet

Un projet ambitieux, sans équivalent en France est actuellement en création à Corcoué-sur-Logne, au sud de Nantes. Dans cette commune de 2 800 habitants, la coopérative d’Herbauges et le groupe danois Nature Energy prévoient d’implanter un méthaniseur géant. Sur une parcelle de dix hectares, située en face de la coopérative, huit cuves de 22 mètres de haut et 3 cheminées de 50 mètres de haut seront construites pour valoriser chaque année 548 000 tonnes d’effluents d’élevages et 132 000 tonnes de CIVE (culture intermédiaire à vocation énergétique).
230 agriculteurs, implantés dans un rayon maximum de 45 km, se sont engagés à fournir de la matière à la future usine.

La position de la Coordination Rurale est claire !

Trois points principaux nous posent question :

– Les chiffres prévisionnels du projet indiquent que 48 000 tonnes de CO2 par an seront ainsi évitées. Néanmoins, pour relier le méthaniseur aux exploitations réparties dans un rayon de 45 km, il est prévu 85 rotations de véhicules par jour, soit 170 passages. Quid du bilan carbone de ce projet ?
De plus, un si grand trafic sur de petites routes de campagne risque de les endommager. Cette usure des routes sera à la charge des communes ou du département. Ainsi, il est facile de comprendre pourquoi de si gros projets sont si mal acceptés socialement. Ceux-ci vont anéantir le peu d’acceptation sociale qu’il pouvait exister pour les projets de méthanisation.

– Pour monter ce projet, 60 millions d’euros seront investis mais il y a un risque. Si la rentabilité n’est pas au rendez-vous et que le groupe danois se retire du projet, qui payera les pots cassés ? Sûrement les éleveurs adhérents au projet qui vont devoir co-investir pour y participer.

– De plus, comment croire qu’il n’y aura pas de dérives des pratiques agricoles, au vu des prix auxquels les agriculteurs peuvent vendre leur production. Certaines exploitations seront tentées de spécialiser leurs cultures afin d’alimenter le méthaniseur. Or, changer l’usage des sols en remplaçant les cultures alimentaires par des cultures destinées au méthaniseur est catastrophique.

Même si pour le moment le projet semble plutôt viable économiquement, la CRPL estime que les aspects sociaux et environnementaux sont une vraie catastrophe. C’est pourquoi, le syndicat a diffusé un communiqué de presse pour alerter sur les dérives de ce projet démesuré.

Les projets collectifs de méthaniseurs semblent prometteurs mais encore faut-il que ceux-ci soient locaux et ne concernent qu’un nombre restreint d’exploitants pour éviter toutes ces dérives. Au lieu de créer une usine de méthanisation géante, il vaudrait mieux en créer plusieurs de taille raisonnable.