L'info régionale

Réseaux sociaux

Mesures d’urgence : La CR attend plus de la Commission européenne !

urgence crise

Mesures d’urgence : La CR attend plus de la Commission européenne !

Le 22 avril la Commission européenne a annoncé qu’elle soumettrait prochainement aux différents états de l’UE sa proposition de déclencher les mesures prévues par la Politique agricole commune (PAC) en cas de crise.

S’il reste à espérer une mise en place effective et qui ne soit pas trop tardive, ces mesures auront malheureusement un impact limité, voire pervers lorsqu’il s’agira de stocker le lait par exemple (courrier adressé à D. Guillaume, ministre de l’Agriculture). Pour cette raison, la Coordination Rurale demande qu’en totale transparence, d’autres fonds disponibles de la PAC soient réorientés pour soutenir les agriculteurs et les filières particulièrement touchées.

« On commence par faire un état des lieux, que les autorités ont certainement fait, mais qu’on a le droit de connaître » commente Véronique Le Floc’h, Secrétaire générale de la CR. « Vu l’ampleur de la crise, nous avons besoin de comprendre rapidement quelles sont les disponibilités des fonds FEAGA destinés au soutien du marché et au soutien de crise et comment ces sommes peuvent être réaffectées » ajoute Véronique Le Floc’h en faisant référence entre autres au programme fruits, légumes et lait à l’école.

Cette crise d’une ampleur inédite appelle des réponses à la hauteur de la situation. Aucune filière n’est épargnée ; toutes doivent être concernées par les mesures d’urgence. Dans certains cas, la situation est plus que critique : volaille, horticulture ornementale… alors même que ces secteurs ne sont pas ciblés par les mesures d’urgence. Si la France et l’Europe souhaitent sauvegarder leur autonomie alimentaire, le secteur agricole aura besoin de mesures extraordinaires et il faudra s’en donner les moyens.