L'info régionale

Réseaux sociaux

Maladie d’Aujeszky : raison de plus pour classer le sanglier nuisible !

sanglier

Maladie d’Aujeszky : raison de plus pour classer le sanglier nuisible !

Un foyer de maladie d’Aujeszky a récemment été découvert dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Il est possible que ce foyer soit dû à une contamination par des sangliers car cette espèce fait circuler le virus. À ce titre, et afin d’entraver la propagation d’autres maladies par le sanglier, il est urgent de le classer comme nuisible au niveau national.

Sanglier, vecteur de la maladie

La presse belge signalait en janvier 2017 que 20 à 25 % des sangliers wallons étaient atteints par la maladie d’Aujeszky (article de la RTBF), appelée aussi pseudo-rage dans les pays anglo-saxons.

Le virus est largement répandu au sein des populations de sanglier, la maladie étant endémique dans presque toute l’Europe. Non transmissible à l’homme, elle est véhiculée par les sangliers et peut s’avérer dangereuse s’ils entrent en contact avec les cochons d’élevage.

Les cochons sauvages ne contaminent pas que les chiens de chasse ! En 2010 par exemple, un premier cas de transmission du virus par la faune sauvage (sangliers) au cheptel porcin a été documenté en France, justement dans les Pyrénées-Atlantiques.

Comment les éleveurs touchés par la maladie d’Aujeszky seront-ils indemnisés ? Si cela intervient par le FMSE, abondé par les agriculteurs eux-mêmes, ces derniers sont alors plusieurs fois victimes des sangliers.

Réguler le sanglier pour limiter la propagation des maladies

Actuellement confiée aux fédérations de chasse, la régulation du sanglier est en situation d’échec total.

Les populations sont galopantes et le sanglier peut être porteur de parasites et maladies dont certains sont transmissibles, comme la peste porcine africaine, la brucellose, la tuberculose, la maladie d’Aujeszky et la trichinellose. Une fois répandues dans les populations de sangliers en liberté, certaines maladies sont extrêmement difficiles à éradiquer.

La Coordination Rurale souligne donc l’urgence du classement nuisible du sanglier sur l’ensemble du territoire national, avec possibilité de le chasser toute l’année, afin de pouvoir le réguler de manière draconienne.

La CR souhaite aussi qu’une obligation de résultat soit assignée aux fédérations de chasse, avec sanction en cas d’échec des chasseurs et reprise en main de la régulation par le préfet.

Enfin, pour raison sanitaire, il faut interdire les importations et lâchers de sangliers, pouvant accélérer le déplacement de la maladie.