L'info régionale

Réseaux sociaux

L’urgence est de couvrir nos coûts de production, pas de faire un cadeau à la grande distribution sur le dos des consommateurs !

prix

L’urgence est de couvrir nos coûts de production, pas de faire un cadeau à la grande distribution sur le dos des consommateurs !

La Coordination Rurale se bat depuis sa création pour que les agriculteurs français et européens puissent vivre de prix rémunérateurs. Il est évident qu’il faut sortir de cette guerre des prix française, européenne et même mondiale, mais ce n’est pas l’augmentation du seuil de revente à perte (SRP) qui apportera la paix. La Coordination Rurale s’inquiète au contraire de la hausse des prix pour les consommateurs sans « ruissellement » pour les agriculteurs.

L’augmentation du SRP, c’est obliger les grandes surfaces à revendre tous les produits alimentaires au moins 10 % plus cher qu’elles ne les ont achetés. La CR a rappelé au ministre l’inutilité de cette mesure qui ne servira qu’à enrichir un peu plus la grande distribution, à moins d’être encadrée de garanties pour les paysans-producteurs.

« Il est faux de dire qu’il n’y aura pas d’impact sur les consommateurs que nous sommes également. Cette proposition est ubuesque dans le contexte actuel, d’autant plus qu’elle ne concernera quasiment aucun produit agricole brut. Ceux-ci, par exemple les fruits et légumes, sont déjà revendus avec une marge confortable pour la grande distribution ! » s’indigne Damien Brunelle, Secrétaire général adjoint de la Coordination Rurale qui s’inquiète même que le monde agricole soit accusé d’être responsable des augmentations de prix, ce qui serait le comble…

Face à la crise que nous traversons et à la difficulté des interprofessions à s’entendre sur les indicateurs de coûts de production, la Coordination Rurale se félicite du report du projet d’ordonnance inutile sur le SRP, mais exige une ordonnance interdisant l’achat à perte pour les matières premières agricoles via l’établissement de prix abusivement bas fixés par l’Observatoire de la formation des prix et des marges.