L'info régionale

Réseaux sociaux

Loup : l’État ne doit pas abandonner les éleveurs !

loup analyse ADN

Loup : l’État ne doit pas abandonner les éleveurs !

Le doute planait depuis quelques mois… jusqu’à la semaine dernière lorsque sa présence a été confirmée dans les Pyrénées-Atlantiques.

Lundi 27 août, le loup hybride a encore fait parler de lui en s’attaquant à plusieurs troupeaux situés sur la commune de Bruges dans le Béarn. Le nombre de bêtes tuées cet été s’élève désormais à environ 200.

Malgré l’autorisation de « tirs de défense », les éleveurs ont peur pour leurs troupeaux. Afin de protéger leurs bêtes, certains ont même décidé de les redescendre des estives plus tôt que prévu.

Face à la prolifération rapide de ce prédateur, la Coordination Rurale campe sur ses positions estimant que le plan national Loup 2018-2023 n’est pas adapté à la situation et qu’il est impératif de revoir les procédures de comptages et d’analyses.
L’État doit prendre ses responsabilités et donner les moyens aux agriculteurs de défendre leurs troupeaux face aux attaques de ces grands prédateurs.

La Coordination Rurale 64 rappelle que la cohabitation entre le loup et l’élevage pastoral est tout simplement impossible ! Il est temps de protéger nos élevages de ces prédateurs, d’autant plus que le département est aussi concerné par la réintroduction d’ours.

Tags :
,