L'info régionale

Réseaux sociaux

Loup : une attaque en Haute-Marne ?

Loup

Loup : une attaque en Haute-Marne ?

Le mardi 11 février, Arnaud Buat, président de la CR52, rencontrait Rémy Geoffrey, éleveur de la commune de Froncles. Trois de ses veaux ont été attaqués du 3 au 4 février, ainsi que deux de ses chiens. Un veau a dû être euthanasié et ses chiens sont morts. Les deux autres veaux sont blessés et traumatisés. Pour l’heure, l’animal n’a pas été identifié mais pour l’éleveur, tout porte à croire qu’il s’agit d’un loup.

L’Office français de la biodiversité, en charge de la surveillance du loup en France, ne reconnaît pas la présence du loup en Haute-Marne.

Une attaque féroce qui laisse un éleveur meurtri

Il est à noter que les dégâts ne s’arrêtent pas aux trois veaux et aux deux chiens. Le passage du prédateur a traumatisé tout l’élevage. La perte des animaux est une grande tristesse pour l’éleveur. À cela va venir s’ajouter la perte économique de la bête et les frais médicaux pour les deux autres veaux. Le coût est considérable pour ce petit élevage. Ces attaques ne sont pas sans rappeler celles subies par Arnaud Buat fin 2013 : « En me rendant sur place, je vois bien que les traces des attaques ressemblent fortement à ceux de celle que j’ai subies sur mon élevage ». Pour son cas, aucune suite n’avait été donnée à la possibilité que le loup eût été à l’origine de l’attaque.

La colère de l’éleveur face à l’inaction de l’OFB

Les représentants de l’OFB sont bien venus constater les dégâts. Cependant, aucun prélèvement ADN (preuve irréfutable de la présence du loup) n’a été réalisé par l’OFB. On peut se demander comment l’animal pourra être identifié sans aucune mesure précise ni aucun prélèvement…

Rémy Geoffroy souhaite que l’animal soit identifié pour pouvoir agir et si c’est un loup avoir des moyens de lutte contre celui-ci : « Je comprends bien que le loup fait parti de notre écosystème et je n’ai pas de problème avec cela. Il faut néanmoins des moyens de défense efficaces pour nos élevages et cela passe tout d’abord par la reconnaissance de la présence du loup. ».
Il est à noter que la commune de Froncles est à moins de 50 km de la zone de présence permanente (ZPP) du loup de Saint-Amond.

Loup : la CR demande un prélèvement ADN systématique lors d’attaques suspectes

Pour la CR, dans toutes ces attaques suspectes, l’OFB doit obligatoirement prélever des échantillons et réaliser des analyses ADN. Il faut pouvoir assurer avec certitude si le loup est ou non à l’origine de l’attaque.
Dans le cas présent, il est anormal que l’animal étant à l’origine de l’attaque n’ait toujours pas été identifié 10 jours après.

Cette situation doit être prise au sérieux et traitée rapidement. L’élevage a subi une nouvelle attaque dans la nuit du 11 au 12 février. Bilan : deux autres chiens blessés.

 

Edit (14/02/2020 à 14h) : Madame la préfète de la Haute-Marne, suite à l’envoi d’un courrier que nous lui avons fait parvenir, nous a fait savoir que selon les informations dont elle dispose, pour la préfecture, aucun signe ne permet de définir le loup comme l’auteur de l’attaque.