L'info régionale

Réseaux sociaux

Loi EGA – La montagne a du mal à accoucher de sa souris

Loi EGA – La montagne a du mal à accoucher de sa souris

Pour la Coordination Rurale, peu importe que la Commission mixte paritaire (CMP) n’ait pas réussi à se mettre d’accord sur le projet de loi post EGA car, dans tous les cas, il n’aura que peu d’effet sur le revenu extrêmement dégradé des agriculteurs. Et pour cause, il est impossible d’assurer la rentabilité suffisante de ce métier si le coût de production ne représente pas au minimum le prix plancher en deçà duquel l’acheteur ne peut descendre. Or, au vu de la rédaction actuelle, absolument rien n’impose le réel respect de cette règle.

Cela est d’ailleurs caractéristique de l’ensemble de cette loi qui se contente de suggestions et ne prévoit aucun moyen pour s’assurer du respect des dispositions prévues. « Compter sur la bonne volonté des industriels et distributeurs est complètement irréaliste et irresponsable ! Cette loi n’aura au final pas plus de poids que la charte signée après les EGA » assure Bernard Lannes, président de la Coordination Rurale.

Le Sénat avait cependant avancé des points intéressants notamment pour lutter contre la concurrence déloyale en contrôlant les importations de produits agricoles et alimentaires ne correspondant pas à nos modes de production. Mais l’ultralibéralisme prôné par le gouvernement empêchera les députés d’adopter une telle mesure qui apportait une protection aux agriculteurs et aux consommateurs.

La Coordination Rurale rappelle que les règles du jeu sont européennes et mondiales. Aussi, il est urgent d’agir sur la PAC pour protéger les agriculteurs en arrêtant de les faire s’affronter !