L'info régionale

Réseaux sociaux

Lettre ouverte : le ras-le-bol d’un éleveur

Lettre ouverte : le ras-le-bol d’un éleveur

Un éleveur de brebis et de vaches allaitantes des Pays de la Loire nous a envoyé ce témoignage, vrai cri du cœur, pour mettre en avant la détresse des éleveurs.

Je suis éleveur de brebis et de vaches allaitantes en fin de carrière, j’en ai plus que marre, pas de mon métier, j’aimerais encore travailler 10 ans, voire plus, mais je ne supporte plus ce dénigrement permanent, cette violence, cette culture de la haine dirigée contre nous par tous ces fêlés de la société.

Il y a une vingtaine d’années, en octobre, j’ai eu des attaques de chiens sur mon troupeau, des bouviers des Flandres qui n’en étaient pas à leur coup d’essai. Depuis un an, ils ont attaqué d’autres ovins et des chevaux. J’avais trois bandes et elles avaient été attaquées dans la nuit, trois brebis mortes que j’ai eu beaucoup de peine à me faire rembourser. On m’avait dit « ton troupeau est foutu », et ce n’était pas totalement faux. Dans l’hiver, en février, pendant les agnelages, mes brebis nées chez moi avaient peur de moi dès que je les touchais. Elles agnelaient et abandonnaient leurs agneaux, j’en ai élevé une bonne quarantaine au biberon.
C’est pourquoi, je comprends la détresse des éleveurs dont les troupeaux sont attaqués par les loups et les ours. Comment peut-on nommer comme ministre de l’Environnement un mec comme Hulot qui n’a rien dans la cervelle pour passer de 350 à 500 loups, aujourd’hui 600. Comment a-t-il prévu de les nourrir ? En saccageant nos troupeaux ? De quel droit ? Du jamais vu dans la vie des éleveurs !!!

J’ai également 2-3 choses à dire à Monsieur Hardy, le rédacteur en chef de la revue Pâtre destinée au monde ovin.
Vous nous parlez de 12 000 brebis tuées par an, c’est faux ce que vous nous racontez. Ce sont 12 000 brebis déchiquetées vivantes, ce n’est pas du tout pareil !. C’est comme si vous étiez attaché par le poignet et que l’on vous arrachait le bras…
Mais non, ce n’est pas de la torture, ni de la maltraitance : c’est ce que doivent subir nos brebis, des brebis déchiquetées vivantes, sacrifiées sur l’autel de l’écologie ! Et ensuite on ose nous parler de bien-être animal à nous éleveurs, qui prenons soin de nos animaux. Nous les aimons, c’est tellement beau la naissance d’un agneau…
J’aimerais bien que l’on m’explique ce qu’est l’écologie ? Peut-être une science de beaux parleurs, qui n’ont jamais entrepris de leur vie, qui sont incapables et n’auraient pas le courage de faire notre métier, qui s’autorisent à nous faire la morale, des tueurs de paysans en toute impunité qui poussent le pays à la famine.
Il est grand temps de mettre sous les verrous tous ces barbares de la société qui nous crachent à la figure en permanence.

Hulot, de Rugy et toute la bande doivent être jugés :
– pour maltraitance et incitation à la torture d’animaux domestiques.
– les brebis déchiquetées vivantes ne sont pas à eux, elles sont à des éleveurs comme moi. Les écolos saccagent nos élevages, notre métier, c’est de la dégradation de biens privés.
– les montagnes ont été défrichées au Moyen-Âge par les moines et depuis elles ont toujours été entretenues par les éleveurs et leurs troupeaux. Aujourd’hui, les écolos empêchent les éleveurs d’entretenir le patrimoine français. C’est de la dégradation de biens publics.