L'info régionale

Réseaux sociaux

Lettre ouverte à Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture

Lettre

Lettre ouverte à Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture

Monsieur le Ministre,

Nous approchons de la traditionnelle période des promotions pour la vente de viande de porc fraîche de septembre. Vu le contexte de la filière et connaissant la situation des éleveurs, il nous parait important d’empêcher exceptionnellement ces promotions.

Comme vous le savez, la présence de la Peste porcine africaine (PPA) en Chine entraîne une forte demande pour la viande de porc. Pour combler son déficit de production, les volumes d’importation de la Chine devraient atteindre 2,1 millions de tonnes d’ici 2020, soit une augmentation de plus de 75 % par rapport à 2018. D’ailleurs, la Chine vient tout juste de battre son record d’importations avec 187 000 tonnes de viande au mois de mai 2019, soit une augmentation de 63 % par rapport à l’année passée.

Ces opérations de promotions de septembre sont censées désengorger le marché. Or, vu le contexte de la filière porcine, il nous parait totalement inapproprié d’en réaliser. Si tel est le cas, cela prouvera (comme nous l’avons dénoncé par le passé), que ces opérations sont uniquement prévues dans l’intérêt des GMS (Grandes et moyennes surfaces). Les éleveurs ne supportent plus que leurs produits servent de produits d’appel. D’ailleurs, nous pensons que ces promotions habituent les consommateurs aux prix bas et dévalorisent le travail des éleveurs. Ces promotions ne peuvent pas non plus être la seule réponse face à la baisse de la consommation intérieure en viande porcine.

Monsieur le Ministre, vous êtes le seul à pouvoir agir sur ce sujet car au risque d’être « hors marché », aucune GMS ne prendra le risque de ne pas réaliser ces promotions. À l’inverse, il n’y a pas d’entente possible entre les GMS sous peine de sanctions financières. Pourtant, si rien n’est fait, les agriculteurs qui réussissent péniblement à remonter la pente depuis quelques semaines avec une remontée des cours, vont payer une nouvelle fois la facture.</

Nous en profitons pour vous rappeler que dans le cadre de la loi Egalim, l’interprofession porcine édite et tient à jour un indicateur des pièces de porcs qui doit servir de base à la DGCCRF (Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes) pour établir le seuil de revente à perte lors de ce genre de promotions.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Pascal Aubry
Responsable de la section Porcs