S’il n’y avait qu’un élément de la loi EGA à garder, ce serait certainement l’article 44 qui interdit les importations de denrées alimentaires pour lesquelles il a été fait usage de produits (vétérinaires ou phyto) interdits en Europe. Jusqu’à ce jour, il n’était malheureusement pas appliqué malgré nos multiples demandes depuis maintenant 3 ans !

Un premier pas vient d'être enfin franchi avec l’interdiction, à partir du 22 avril prochain, d’importation sur le marché français, de viande et de produits à base de viande, issue d’animaux ayant reçu des antibiotiques comme facteurs de croissance.

C’est un bon signal pour les éleveurs. Mais il était plus que temps. En effet, l’interdiction des antibiotiques en tant que facteur de croissance est appliquée depuis 2006 en UE ! Il aura fallu 16 ans pour que les importations soient mises en conformité avec les productions européennes.

La CR salue l’application anticipée en France, de l’article 118 du règlement (UE) 2019/6 relatif aux médicaments vétérinaires, à travers la mise en œuvre de l’article 44 de la loi Egalim.

Il s’agit d’une avancée importante qu’il convient à présent d’appliquer scrupuleusement. La CR espère par ailleurs que ce premier pas ouvrira la porte à la mise en place généralisée de clauses miroirs afin de protéger les éleveurs et plus généralement les agriculteurs de concurrences déloyales.

Dans la même catégorie

Importations
Importations
Importations
Importations