La Commission des comptes de l’agriculture de la nation (CCAN) a publié, ce jeudi 7 juillet, les comptes provisoires de l’agriculture pour l’année 2021.

 

Des importations en augmentation

Le déficit commercial des échanges extérieurs de fleurs, plantes et plants de pépinières a progressé de 252 millions d’euros en 2021, pour atteindre 1,1 milliard d’euros. Les importations ont augmenté de 176 millions d’euros, soit + 24 %. Une demande intérieure constante et une baisse de production favorisent le recours aux importations de fleurs coupées, plants de pépinières, bulbes et tubercules.

 

Une production française en baisse

L’utilisation des produits phytosanitaires, permettant de mener à bien les cultures, est en baisse constante. Des productions se retrouvent orphelines de matières actives et elles disparaissent au fur et à mesure des années. Sans oublier, l’augmentation des coûts énergétiques qui va avoir un impact sur la désinfection des serres pour la fleur coupée mais aussi l’augmentation du matériel (pots, bâches plastiques…) qui va considérablement augmenter les charges. D’autant qu’avec la fermeture des exploitations, l’offre française continue de baisser et le recours aux importations d’augmenter peu à peu. Sans décision forte prise par le gouvernement et pour sauver l’horticulture en France, les importations continueront leur progression et le déficit commercial se creusera de plus en plus.

Dans la même catégorie

Horticulture
Horticulture
Horticulture
Horticulture