Communiqué de presse de l’European Milk Board du 4 mai 2022 L’augmentation des coûts dans le secteur de la production laitière a atteint un seuil alarmant et fait planer une menace sur les producteurs et productrices, et ainsi sur la production laitière européenne. En dépit de la légère augmentation des prix du lait ces derniers mois, celle-ci est loin de pouvoir compenser la forte augmentation des coûts due à la hausse des prix des moyens de production tels que l’engrais, le fourrage et l’énergie. Toutefois, cette compensation au niveau du prix est indispensable, comme le souligne clairement le Comité directeur de l’EMB. Une augmentation massive des coûts en Europe En Allemagne, les principales laiteries de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie ont versé 44 centimes par kilogramme de lait à leurs producteurs au mois de février pour une totalité de coût de production à 53 centimes par kilogramme de lait. Au Portugal, les coûts d’avril 2022 présentent une augmentation de 62 % du prix du diesel, de 77 % pour le prix du maïs, et de 140 % pour le prix des engrais azotés par rapport à l’année précédente. Au mois de février en France, les coûts de l’énergie ont connu une augmentation d’environ 30 % en un an, et ceux des engrais de plus de 80 %. « La production laitière subit une forte pression et ceci pousse de nombreux producteurs à mettre la clé sous la porte, ce qui réduit dangereusement le nombre d’exploitations dans l’UE », indique Sieta van Keimpema, présidente de l’EMB. D’après Elmar Hannen, membre du Comité directeur de l’EMB, il faut à tout prix lutter contre ces évolutions dangereuses : «  Le pire qu’il puisse nous arriver en Europe serait que l’on perde encore un grand nombre d’agriculteurs, car ils ne feront pas marche arrière. Il est clair que cette perte rapide entraînera de réels problèmes pour la production alimentaire en Europe. » Une agriculture sans exploitations saines, une agriculture en fin de compte fortement industrialisée, ne pourra pas suivre la voie écologique souhaitée. C’est pour cette raison que l’EMB exhorte tous les responsables à agir rapidement. Que doit-il se produire MAINTENANT pour garantir une production laitière stable et pérenne ? 1. L’explosion des coûts de production doit être répercutée et ces coûts doivent donc être couverts. par la distribution et les transformateurs qui doivent également supporter l’augmentation des coûts de production du lait. 2. La durabilité sociale doit rapidement être ancrée et mise en œuvre au sein de la PAC et du Pacte vert. 3. Le marché doit participer à la transformation de l’agriculture. 4. Des organisations horizontales de producteurs doivent être solidement et efficacement établies. 5. Les clauses miroirs doivent être appliquées aux produits agricoles importés.

Dans la même catégorie

Aides animales
Élevage
Élevage
Lait