On aurait pu croire que l’unanimité parlementaire, pour exiger que tous les pays de production soient visibles sur les étiquettes de mélanges de miels, pouvait suffire. Malheureusement il n’en est rien.

Lors d’une rencontre au ministère le 6 avril dernier, et en présence de l’ensemble des organisations syndicales de la filière, les représentants des conditionneurs ont souhaité, que cette mesure qu’ils considèrent dangereuse pour la pérennité des emplois de leur branche, soit édulcorée.

La Coordination Rurale insiste pour soutenir les amendements parlementaires qui demandent l’apposition de tous les pays d’origine sur les pots de miels mélangés. La marche vers la transparence n’est pas un long fleuve tranquille et elle générera des contraintes également pour les producteurs. Elle n’en demeure pas moins un élément indispensable pour que l’agriculture et l’agroalimentaire retrouvent la confiance des consommateurs.

Dans la même catégorie

Apiculture
Pays de la Loire
Alimentation
Apiculture