Newsletter
L'info régionale
Liens utiles
Les jeunes CR

Les producteurs de grains trahis par leurs filières

Les producteurs de grains trahis par leurs filières

Les récents propos des présidents de Coop de France et d’Intercéréales qui refusent de prendre en compte les coûts de production des producteurs ont mis le feu dans les plaines céréalières.

La crise que connaissent aujourd’hui nos agriculteurs est plus grave que celle des années 1930. Soumis aux cours mondiaux, nos producteurs de grandes cultures ont vu le prix de leurs récoltes se diviser par 3 en 30 ans, en monnaie constante.

Alors que les États généraux de l’alimentation ont pour objectif de faire renouer les agriculteurs avec des prix justes, les producteurs constatent que ce sont en premier leurs collecteurs de grains qui s’y opposent.

Le libre-échange dans nos filières (importations de maïs, de soja et d’huile de palme contre exportations de blé) dérégule le marché européen, globalement déficitaire, et ruine les producteurs.

Pour la CR et l’OPG, il est indispensable de se couper des prix mondiaux qui ne représentent que des excédents à l’exutoire, ruinant les peuples des pays les plus faibles, non organisés. À l’instar des autres grands pays importateurs comme la Chine, l’Inde ou l’Égypte, l’UE doit protéger son marché intérieur avec des prix payés aux producteurs supérieurs à ceux des « commodités » importées.

Selon Bernard Lannes, président de la Coordination Rurale, « il est temps d’avoir une vision globale des grains, céréales et oléoprotéagineux confondus, ainsi qu’une dimension européenne. C’est dans cette configuration que nous pourrons prendre en compte les coûts de production et obtenir des prix justes ».

Le blé étant à l’ensemble des autres productions agricoles ce que le diapason est à l’orchestre, Nicolas Jaquet, président de l’OPG, tient à préciser : « quand le cours du blé baisse, cela provoque une chute des prix dans toutes les autres productions agricoles. Il est illusoire de croire que l’on redressera l’agriculture française ou européenne sans soutien sur les céréales ».


Afin de faire entendre leurs revendications, les agriculteurs de la CR manifesteront
devant le siège d’Intercéréales le 14 mars 2018 à partir de 11h00.



Inscription à la newsletter nationale





Adresse e-mail * :
Veuillez ressaisir votre Adresse e-mail * :
Prénom :
Nom :
Code postal * :
Ville :
Mobile :

Vous êtes agriculteur ? Quel est votre domaine d’exploitation ? :
Viticulture
Grandes Cultures
Productions Spécialisées
Lait
Viande
Fruits et Légumes

Les champs marqués d’un * sont obligatoires.