L'info régionale

Réseaux sociaux

Les éleveurs en ont assez d’être les boucs émissaires des multinationales industrielles

bovins

Les éleveurs en ont assez d’être les boucs émissaires des multinationales industrielles

La Coordination Rurale dénonce les manœuvres des multinationales pour masquer leur responsabilité dans la production d’émissions de gaz à effet de serre. Leur stratégie ? Dénigrer l’élevage et le porter en premier responsable du changement climatique.

Ainsi la start-up EAT, fondée par des milliardaires norvégiens ayant fait fortune dans l’industrie hôtelière, lance une campagne intitulée « Commission sur l’alimentation, la planète et la santé » pour réduire la consommation de viande à 7g par jour en préconisant une taxation de la viande au niveau international. Pourtant, la startup EAT comprend dans ses partenaires le WBCSD , une organisation dirigée par 200 géants industriels comme Unilever, ADM, Ikea, Microsoft, ou encore les pétroliers BP, Shell et Total…

De nombreuses entreprises bien connues pour leurs activités et le désastre écologique qu’elles génèrent. Ce procédé qui vise à accuser l’élevage de tous les maux et bien commode pour se décharger de ses responsabilités et ne pas rendre de compte sur ses propres activités.

Cette campagne résonne avec le récent « lundi vert » proposé en France par des « célébrités » dont l’empreinte écologique de leur mode de vie mérite de s’interroger.

À l’opposé de ces initiatives, la CR a lancé son manifeste des 500 agriculteurs, qui appelle les consommateurs à distinguer les modèles d’élevages et à privilégier la viande française. Elle génère trois fois moins de C02 que la viande d’Amérique latine et contribue de manière fondamentale aux équilibre de nos milieux naturels.