L'info régionale

Réseaux sociaux

Les critiques de la FNPL sur le groupe Bel sont infondées

Les critiques de la FNPL sur le groupe Bel sont infondées

Suite aux déclarations et aux publications de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait), les responsables CR 53 souhaitent faire part de leur indignation.
En effet, la FNPL se permet d’attaquer et de critiquer le groupe Bel sur les récents accords de prix ABPO Bel corporate.

Le prix du lait annoncé pour l’année 2022 sera en moyenne (prix pâturage et OMG inclus) de 377 € pour 1 000 L de lait avec une bonification de 5 € à venir pour octobre 2022.

Comment peut-on critiquer un tel accord, alors que nombre de nos collègues travaillent à l’aveugle au mois par mois pour un prix bien plus bas ?

Comment peut-on critiquer le groupe Bel, un des rares industriels à tirer le prix d’une filière en pleine hémorragie vers le haut ?

Comment peut-on critiquer un groupe qui possède un tel état d’esprit envers ces producteurs ?

Doit-on rappeler ce qui compose un prix du lait rémunérateur aux responsables FNPL ?
– un bon prix de base, primes incluses, de 377 € ;
– l’aspect qualitatif du lait produit via la grille non-exhaustive TBTP (taux butyreux, taux protéique).

Ainsi pour des éleveurs en race fromagère, le complément qualité peut avoisiner 100 € à 120 € pour 1 000 litres de lait (notamment pour les races jersiaises et normandes).

Pour notre élevage, le prix total payé en 2022 devrait s’établir autour de 440 € pour 1 000 litres de lait, pour un troupeau composé à 70 % de vaches jersiaises et de 30 % de vaches holsteins.

Doit-on également rappeler que la même FNPL communiquait en 2020 sur un prix « conforme » à 344 €/1 000 L ? Un peu de logique sur l’approche du marché ne ferait pas de mal à ce syndicat.

De plus, en complément du prix, le groupe Bel subventionne des actions visant à optimiser la marge du lait :
– aide financière à l’hectare pour l’implantation de protéagineux ;
– formations diverses (pâturage, rationnement, etc) ;
– subvention pour pré-refroidisseur.

Combien d’industriels réalisent autant d’actions au bénéfice de leurs éleveurs ?

Messieurs les responsables de la FNPL, réfléchissez avant de communiquer aussi négativement !

Patrick Curtat, CR 53
Éleveur APBO, Bel corporate
Satisfait de l’accord 2022

Tags :
,