La Coordination Rurale se mobilisera les 25, 26 et 27 mars à Cram-Chaban (17170) pour défendre la bassine de Pouillac qui est dans la ligne de mire du collectif Bassines Non Merci et de la Confédération paysanne ; tous deux déjà responsables de la destruction de deux bassines dans le secteur fin 2021.

La Coordination Rurale organise ce week-end une action de protection destinée à défendre cet outil de travail face à des extrémistes prêts à tout pour imposer leur idéologie.

« Les actions contre l’agriculture, nos outils, nos productions se multiplient au même rythme que la création de nouveaux collectifs anti-agriculture. Dénoncer les fausses informations de ces activistes est une chose, devoir se défendre contre des collègues en est une autre et nous regrettons d’en arriver-là. Il est tout de même surréaliste de devoir mobiliser nos adhérents pour protéger nos outils de travail face à ce que je considère être du vandalisme et non du militantisme ! », regrette Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale.

Depuis plusieurs mois, nous constatons l’émergence d’un courant extrémiste au sein de la Confédération paysanne. Ce syndicat, avec lequel nous discutions par le passé et avec lequel nous avons mené des combats communs, se radicalise profondément sous l'impulsion de sa frange la plus sectaire. Nous regrettons de devoir aujourd’hui nous défendre face à ceux que nous considérions jusque-là comme des collègues.

Enfin, une fois n’est pas coutume, afin de faire cesser la désinformation, la Coordination Rurale a réalisé un document pour répondre aux fausses informations véhiculées autour des bassines. Cliquez ici pour le consulter.

Dans la même catégorie

Environnement
Économie
Élevage
Paroles d'agriculteurs