L'info régionale

Réseaux sociaux

Les agriculteurs de la CR23, confinés mais pas muets !

Les agriculteurs de la CR23, confinés mais pas muets !

Face à cette crise sanitaire sans précédent que nous traversons actuellement, qui touche tous les corps de métiers et qui nous impacte moralement et financièrement, la Coordination Rurale de Creuse, née le 11 octobre 2019 ne souhaite pas rester muette et compte profiter du confinement pour que tout le monde puisse prendre le temps de l’écouter.

Ayant entendu les derniers propos du ministre de l’Agriculture, faisant de notre profession un maillon tout autant important que la santé au niveau national, il nous semble indispensable de lui faire part de nos revendications.

Nous attendions plus d’actes que de promesses et si cela avait été le cas les propos des syndicalistes auraient été comme leurs auteurs : confinés !

Aujourd’hui, la CR23 lance un appel et demande fermement :

  • Que l’État se positionne clairement et oblige pour notre survie à la grande distribution de vendre exclusivement des produits alimentaires français.
  • Que toutes les cotisations MSA soient annulées et non reportées.
  • Que l’État prenne en charge les intérêts d’emprunts des agriculteurs pour l’année en cours.
  • Que l’État aide les chambres d’Agriculture de façon à apporter l’ensemble de ses services et conseils gratuitement aux agriculteurs.
  • Que l’Agence de services et de Paiement (ASP) annule les contrôles pour l’année 2020 et de façon rétroactive les pénalités 2019.
  • Que l’aide aux entreprises soit étendue à l’agriculture et réévaluée en fonction de la pénibilité du travail (si tel est le cas, l’agriculture devrait être la mieux lotie)

A la CR23 nous avons des idées et des convictions, nous ne lâcherons rien et nos revendications ne s’arrêteront pas au confinement.

D’autres revendications nous animent et nous semblent essentielles pour la survie de notre profession :

  • Que le ministre demande aux députés de voter une loi imposant à minima 80 % de produits français dans la restauration collective.
  • Demander aux Grandes et Moyennes Surfaces (GMS) de « jouer le jeu » : proposer un maximum de produits alimentaires français sans faire comme le lièvre, perdre la mémoire en courant et oublier les producteurs français.

Avant de conclure, nous tenons à rappeler que certaines mesures ont été prises bien différemment auparavant :

  • Les accords du CETA : votés par des députés de la majorité, sans aucun regard ni compassion pour nos exploitations agricoles françaises qu’ils envoient à l’échafaud.
  • Le repas végétarien dans les écoles : imposé par une minorité de pâlichons, bouffeurs de pelouse qui eux, à la différence de la chèvre de Mr Seguin n’ont même pas la valeur de donner du lait et mis en place par quelques députés de la majorité et quelques financiers véreux, sans tenir compte des avis des nutritionnistes, endocrinologues et autres professionnels du métabolisme.

A la différence avec le confinement que nous vivons aujourd’hui, lui a été mis en place avec l’aide de scientifiques et de professionnels de santé, dans le souci de protéger la population.

Notre souhait pour l’avenir serait que les décisions prises concernant notre profession soient également dans le souci de protéger la population et nous permettre de vivre dignement de notre métier.

Nous tenons à rappeler que monsieur le Président de la République s’est engagé à ne laisser personne sur le bord de la route. Espérons qu’il tienne ses paroles et cet esprit de solidarité.

Nous, à la CR23 nous garderons un œil sur ses prochaines allocutions et décisions et nous sommes certains que vous ferez de même, pour qu’ensemble nous décidions d’un avenir meilleur pour notre métier.

Pour faire de notre syndicat un leader, nous devons être un exemple.

Manger Equilibré, Mangez local, Manger Français !

Florian Tournade: Président de la CR23

Paul Marchon : Secrétaire général de la CR23