L'info régionale

Réseaux sociaux

Le président de la CR 48 convoqué au tribunal pour un veau prédaté déposé devant la préfecture à Mende

Tribunal Mende loup CR48 (1)

Le président de la CR 48 convoqué au tribunal pour un veau prédaté déposé devant la préfecture à Mende

Le 6 mai 2020, Alain Pouget, président de la CR 48, déposait un veau prédaté par un loup devant la préfecture de Mende pour apporter la preuve de la prédation sur les bovins. Ce 8 juillet 2021, la Coordination Rurale de Lozère s’est donnée rendez-vous devant le tribunal de Mende pour soutenir son président, convoqué le jour même.

Pour avoir déposé un veau mort devant la préfecture, Alain Pouget a reçu une amende pour « jet de sous-produits d’animaux », amende qu’il a contesté lui valant une convocation au tribunal. Après une audience à huis clos, aucun accompagnant n’ayant pu y assister « en raison du Covid-19 », Alain Pouget a été condamné à payer une amende. Il s’agit d’un « verdict clément » selon la présidente du tribunal.

La prédation lupine sur bovin enfin reconnue

Lors de sa conférence de presse, Alain Pouget a rappelé la position portée par la CR au Groupe national loup (GNL) : la cohabitation entre les éleveurs et le loup, idéalisée par les environnementalistes, est impossible. Les éleveurs sont les seuls à subir les loups, ours et vautours. « C’est grâce à la Coordination Rurale que la prédation lupine est enfin reconnue en France. L’État était dans le déni, mais ne peut plus nier l’évidence. Maintenant, nous demandons que l’État, et plus précisément le ministère de l’Écologie, prenne en charge 100 % des mesures de protection. On demande encore aux éleveurs qui subissent la prédation, de payer de 20 % de leur poche des mesures de protection. C’est une aberration totale ! », explique Alain Pouget.

Bernard Lannes, président de la Coordination Rurale, ajoute : « Les protections, les patous, rien ne marche. Entre l’agneau et le loup, nous choisissions l’agneau. C’est notre métier de nourrir la population. »

Tribunal Mende loup CR48 (2)

Un petit pas concernant les attaques de vautours

Revenant sur le sujet des vautours et la récente réunion interdépartementale qui a réuni 9 départements, Alain Pouget annonce que la régulation des populations de vautours n’est plus un sujet tabou pour le préfet de la Lozère. La CR 48 demande cette régulation depuis 10 ans déjà.
De plus, le vautour n’est plus considéré comme strictement nécrophage. La prédation donc est reconnue ! C’est un petit pas vers le monde de l’élevage, à condition qu’une étude le confirme…

Les 10 ans du classement des Causses et Cévennes à l’UNESCO

Enfin, à l’occasion de l’anniversaire du classement des Causses et Cévennes à l’UNESCO, classement obtenu pour les paysages façonnés par l’agropastoralisme, la CR 48 a détourné l’affiche officielle, aussi bien réalisée soit-elle, mais qui ne reflète pas la réalité.

Tribunal Mende loup CR48 (3)