L'info régionale

Réseaux sociaux

Le Préfet de Région au chevet de la filière horticole

Le Préfet de Région au chevet de la filière horticole

Mercredi 16 avril, le Préfet de la région PACA, Michel Cadot accompagné du Préfet du Var, sont venus à la rencontre des professionnels de la filière horticole en se rendant au marché aux fleurs d’Hyères et sur des exploitations horticoles. Max Bauer, Président de la CR83-UNIPHOR, et des adhérents de la CR83 étaient présents pour exprimer leur désarroi et inquiétudes sur leur avenir professionnel.

 

Un logo « Fleurs de France » qui se fait attendre

En février dernier, le Ministre de l’agriculture avait annoncé la mise en place d’un logo « Fleurs de France ». Celui-ci doit permettre de mieux identifier et défendre nos productions et de limiter ainsi la distorsion de concurrence qui peut exister. Des producteurs excédés ! Le « remède » annoncé par le Préfet consiste à mettre en place ce label par le biais d’un décret ! Il faudrait encore que le cahier des charges soit simple et accessible à tous sans un surcoût à l’investissement, des taxes supplémentaires…. aux risques de faire disparaître plus rapidement des horticulteurs.

La CR83-UNIPHOR espère donc que les paroles du Préfet vont rapidement se transformer en actes. Elle restera très attentive à l’élaboration de ce logo.

 

Un copil régional sur le Charançon Rouge du palmier

Max Bauer a profité de cette visite pour interpeller le Préfet sur le dossier du Charançon Rouge du palmier. En effet, les professionnels demandent qu’un copil soit organisé au sein de la région PACA pour s’organiser face à ce dramatique problème et que soit rapidement mis en place le nouvel arrêté sur l’endothérapie avec la nouvelle molécule.

Le Préfet a annoncé qu’il contactera les organismes concernés au cours du mois de mai pour organiser cela.La CR83-UNIPHOR surveillera ce dossier de très près, là encore tant de temps perdu et de palmiers morts !

 

Et le céleri dans tout ça ?

En pleine production, suite à une erreur administrative, il y a eu un retrait immédiat d’une molécule indispensable pour la culture du céleri. Lors de sa visite, le Ministre s’est rendu compte de l’immense problème que cela engendrait et a dit qu’il agirait en conséquence dès son retour. Cependant, mercredi le Préfet prit conscience de l’ampleur du problème et il était dans l’incapacité de donner à ce jour une solution !

La CR83-UNIPHOR souligne qu’il faut agir au plus vite car les producteurs français voient de plus en plus de céleris espagnols sur les étals alors qu’eux ne peuvent pas cultiver de céleri en l’absence de traitement !