L'info régionale

Réseaux sociaux

Le pissé vrai

boeuf en fete

Le pissé vrai

Depuis quelque temps, nous assistons à un véritable concours de tests d’urine. Ce n’est pas à celui qui pissera le plus loin mais celui qui trouvera ou pas du glyphosate dans son pipi. Chacun leur tour, sous contrôle de laboratoires, nous avons eu le droit d’étudier le contenu de ces sécrétions et des résultats aussi contradictoires que faussés par une envie d’imposer sa vérité.

Nous n’avons pas uriné mais nous avons envoyé 16 échantillons de céréales et oléoprotéagineux fournis par des agriculteurs utilisant tous du glyphosate dans leurs itinéraires techniques. Bilan : aucun échantillon ne contenait des résidus de glyphosate.

Dans un tel contexte, il devient difficile de séparer le bon grain de l’ivraie.

Ajoutons à cela qu’en 2017, nous avions fait une virée dans les ports de Lorient et Saint-Nazaire qui nous avait permis de récupérer des échantillons de produits importés (soja OGM en l’occurrence) afin de les faire analyser. Sans grands étonnements, les graines étaient contaminées au glyphosate.

Surprise !! On nous ferait avaler n’importe quoi ? Certaines des denrées alimentaires importées ne seraient-elles pas d’aussi bonne qualité que celles produites en France? Avec toutes ces informations pourquoi ne pas lutter pour stopper les importations des produits agricoles comme les OGM qu’il est interdit de produire en France mais que l’on laisse entrer sur notre territoire ?

Notre proposition pour protéger la santé publique, est d’interdire progressivement les importations de produits contenant plus de 0,1 mg/kg de glyphosate* et de relancer la production européenne de protéines végétales par des protections tarifaires permettant un prix rémunérateur pour les agriculteurs de l’UE.

* En 2012, la limite maximale de résidus (LMR) du glyphosate dans les lentilles (dans l’Union européenne) a été multipliée par 100 en passant de 0,1 à 10 mg/kg.
Certaines LMR ont été augmentées pour faciliter les importations de productions traitées au glyphosate en Europe. La LMR de base est de 0,1 mg/kg de produit mais, comme par hasard, les plantes bénéficiant de la LMR la plus élevée (20 mg/kg) sont le soja, le tournesol, l’orge, l’avoine et le sorgho, qui sont soit des cultures pouvant être génétiquement modifiées, soit des cultures dessiquées au glyphosate. Pour le blé, les lentilles et le colza, elles sont à 10. Elles sont à 2 mg/kg pour les haricots.

Yvette Lainé
Présidente CR Normandie