L'info régionale

Réseaux sociaux

Le nombre d’exploitations en chute libre dans la région PACA

Le nombre d’exploitations en chute libre dans la région PACA

Les voyants sont au rouge ! A l’instar du reste de la France, la région PACA continue de perdre ses exploitations agricoles. En dix ans, le nombre d’exploitation a diminué en PACA de 18%, passant de 22 103 en 2010 à 18 025 en 2020. « Sur les dix dernières années, près d’une exploitation sur cinq a disparu et les installations ne compensent pas les départs en retraite, ni les cessations d’activité » déplore Max Bauer, président de la Coordination Rurale PACA.

L’érosion du nombre d’exploitations dans les Alpes-Maritimes

Particulièrement concerné, le département des Alpes-Maritimes enregistre la plus forte baisse avec un nombre d’exploitations en recul de 37,2%. « Ce chiffre peut s’expliquer par une crise dans l’agriculture, mais aussi par le regroupement ou l’augmentation de la taille des exploitations. Le nombre de GAEC a en effet doublé ces dix dernières années au détriment des micro-exploitations. Cette tendance renforce les inégalités entre les plus modestes et les plus gros propriétaires fonciers » considère Elisabeth Venne, présidente de la CR06.

Une pression foncière exceptionnelle

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur fait, par ailleurs, face à un étalement urbain qui ne cesse de s’accélérer, notamment près de la frange littorale. « Les besoins fonciers en matière de développement économique font pression sur les zones périurbaines et rurales, et menacent la pérennité des exploitations agricoles mais également l’ensemble de l’économie agricole et agroalimentaire régionale » alerte Max Bauer.
Dans la Région, la perte de surface agricole utilisée est estimée au total à 12%, soit une disparition de 8 700 hectares par an : un rythme quatre fois supérieur à la moyenne nationale !
« En 10 ans, le département des Alpes-Maritimes a ainsi perdu 1 000 hectares de terres exploitées », étaye Elisabeth Venne.

L’enjeu du renouvellement générationnel

Autre phénomène et pas des moindres, la région PACA fait face au vieillissement des agriculteurs. « Plus de la moitié des chefs d’exploitations ou co-exploitants ont plus de 50 ans et sont susceptibles de partir à la retraite prochainement » indique l’Agreste.
Dans les Alpes-Maritimes, les données fournies par la Chambre d’agriculture des Alpes-Maritimes montrent que les agriculteurs sont âgés en moyenne de 52 ans. « Il y a même davantage d’agriculteurs âgés de plus de 70 ans que de jeunes d’environ 30 ans » remarque la présidente de la CR06. La question du renouvellement générationnel de la profession devient donc un enjeu majeur pour l’avenir du secteur agricole dans la région.

Permettre aux jeunes de s’installer

Pourtant la volonté est là, souligne Élisabeth Venne. « Dans les Alpes-Maritimes, les jeunes mais pas que, issus ou non du milieu, souhaitent s’installer en agriculture mais se retrouvent confrontés à des obstacles pour concrétiser leur projet. Ils ont nomment des difficultés à trouver des terres, ou rencontrent des problèmes pour accéder aux financements ».
Un constat qui fait écho à un des principaux credo de la Coordination Rurale : un accompagnement sérieux et des prix rémunérateurs pour motiver les jeunes et valoriser le métier. C’est pourquoi la profession ainsi que les principaux acteurs de la Région ont rédigé en octobre 2021, un Manifeste pour l’installation en agriculture et la transmission des exploitations en Région SUD-PACA.« Ce manifeste est une bonne chose, mais il faut aller plus vite et plus loin en menant une véritable politique volontariste pour maintenir le nombre d’actifs agricoles et en reconquérir de nouveaux. Il y a urgence !!! » conclut Max Bauer.