L'info régionale

Réseaux sociaux

Le loup en AURA : de plus en plus meurtrier !

loup CP

Le loup en AURA : de plus en plus meurtrier !

Au 31 octobre 2019, le bilan des attaques de loup a augmenté par rapport à 2018 et 2017 pour la région Rhône-Alpes.

Tous les départements sont touchés par cette augmentation d’attaques et de victimes excepté le département de la Savoie qui se stabilise.  En effet,  la DREAL au 31 octobre de chaque année recense le nombre de constats d’attaque de loup  indemnisés et en cours d’instruction et le nombres de bêtes victimes reconnues indemnisées et en cours d’instruction.

Pour l’AIN : c’est la première année que le loup fait des victimes !
En 2017 et 2018 on comptait 0 dossiers et 0 victimes indemnisées. Alors qu’au 31 octobre 2019 on compte déjà 12 constats d’attaque et 42 victimes. Une augmentation qui prouve bien l’expansion alarmante de la zone de chasse du prédateur.

Pour la HAUTE-SAVOIE : le nombre de victimes a plus que doublé depuis 2017 !
Au 31 octobre 2019 on compte 71 constats d’attaque contre 57 en 2018 et 32 en 2017, mais surtout on compte 250 bêtes victimes contre 188 pour 2018 et deux fois moins pour 2017 soit 115 bêtes tuées.

Pour la DRÔME : une augmentation de plus de 100 bêtes tuées entre 2018 et 2019 !
Le constat est plus relatif car au 31 octobre 2019 il y a eu plus de constats d’attaques (150) et de victimes (421) qu’en 2018 (136 attaques constatées et 361 victimes indemnisées) mais un peu moins qu’en 2017 (154 constats d’attaque et 465 victimes présumées). Ce qui montre quand même une stabilité du prédateur dans cette zone avec des dégâts toujours importants et une pression maintenue sur les éleveurs.

Pour l’Isère : une année 2019 très meurtrière !
En effet, alors que les chiffres de 2017 et 2018 restaient dans la même fourchette avec même une légère baisse en 2018 avec 637 bêtes tuées contre 652 en 2017, l’année 2019 marque malheureusement un sombre record avec 1 014 victimes ! Le constat est alarmant. On peut logiquement imaginer que la population de loup s’est développée dans ce département !

Pour la Savoie : une légère baisse malgré un nombre de victimes toujours important !
Le département de la Savoie est le seul a connaître une petite baisse entre les trois années avec 1 500 victimes en 2019 contre 1 548 en 2018 et 1 747 en 2017. Même si les victimes sont moins nombreuses les constats d’attaque augmentent avec 500 en 2019 contre 414 en 2018 et 392 en 2017. Ces chiffres montrent qu’il y a moins de victimes mais toujours plus d’attaques. Ces attaques sont certes moins meurtrières mais maintiennent une pression sur les troupeaux et accentuent la peur des éleveurs.

Le constat global pour la région est bien triste. Plus d’attaques et plus de victimes ; en 2019 la barre des 3 300 bêtes tuées par le loup a été franchie.
Qu’attendent les pouvoirs publics pour protéger l’élevage français et les paysans qui travaillent dur et font tout ce qu’ils peuvent pour protéger leurs troupeaux. Ils sont sous pression et fatigués.
Le loup se porte bien et part à la conquête de nouveaux territoires. La Fédération Nationale de Chasse estime qu’au niveau national la population de loup a un taux de croissance annuel de 20%.

D’après ce constat, la CR avait demandé à la Secrétaire Générale du Conseil Européen  l’exclusion du loup de l’annexe II de la Convention de Berne qui lui conféré son statut d’« animal strictement protégé ». Malheureusement, la Commission Européenne a indiqué, le 5 décembre dernier, que le loup «n’est pas encore en état de conservation favorable». Bruxelles ne devrait donc pas remettre en cause le statut du loup.

La CR continue de dénoncer l’inefficacité des plans loup à garantir la sécurité des troupeaux  et de revendiquer que le prédateur soit confiné aux zones dépourvues d’activité humaine !