L'info régionale

Réseaux sociaux

Lancement du dispositif d’indemnisation de la jaunisse  : Le compte n’y est pas !

Lancement du dispositif d’indemnisation de la jaunisse  : Le compte n’y est pas !

FranceAgriMer annonce le lancement du dispositif d’aide exceptionnelle pour les producteurs de betteraves sucrières, touchés par le virus de la jaunisse en 2020. Du 8 mars au 16 avril, ils peuvent déposer leur demande d’indemnisation par téléprocédure.

« Le dispositif vise à indemniser une partie du préjudice financier induit par la perte de rendement constatée en 2020 » par rapport à la référence 2015-19, « déduction faite d’une franchise de 30% pour les planteurs assurés au titre de l’assurance multirisques climatiques et de 35% pour les planteurs non assurés », précise FranceAgriMer. Une aide forfaitaire est prévue, d’un montant de 26 euros par tonne de betterave non fourragère à 16 degrés de sucre.

L’aide au planteur sera versée dans le cadre du règlement « de minimis » qui prévoit que ces dernières, accordées à une entreprise unique, ne doivent pas excéder un plafond de 20 000€par associé du GAEC le cas échéant, sur une période de 3 exercices fiscaux. Elle est fondée sur la prise en charge d’une partie de la perte de rendement en betteraves non fourragères, constatée en 2020 comparée au rendement des 3 meilleures années sur une période de référence allant de la campagne 2015/2016 à celle de 2019/2020.

Pour la section betteraves de la Coordination Rurale (CR), le compte n’y est pas ! Certes, l’indemnisation est bienvenue, mais beaucoup de planteurs ne pourront pas y prétendre à cause des franchises importantes, ou ne toucheront qu’une indemnité qui sera loin de couvrir les pertes catastrophiques engendrées par la jaunisse de la betterave… Les agriculteurs ont longtemps protesté contre l’arrêt des néonicotinoïdes et ont averti des conséquences désastreuses que cela pourrait avoir sur leurs récoltes en l’absence d’alternatives viables. Malgré ces avertissements, l’État a supprimé pour un temps les néonicotinoïdes, et aujourd’hui les planteurs en font les frais… « Alors que nous sommes doublement impactés, ce n’est pas à nous, agriculteurs, de payer les erreurs stratégiques du gouvernement ! », proteste ainsi Jean-Paul Vuilliot, président de la section betteraves de la CR.


Le formulaire de dépôt des demandes est accessible au lien suivant et est accompagné d’une notice explicative.
https://www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise/Indemnisation-exceptionnelle-des-producteurs-de-betteraves-sucrieres-regime-de-minimis

Nous rappelons que le dispositif est ouvert jusqu’au 16 avril 2021.