L'info régionale

Réseaux sociaux

Lait en poudre à l’intervention : position de l’European Milk Board

poudre de lait

Lait en poudre à l’intervention : position de l’European Milk Board

Suite à la décision du Conseil Agriculture de réduire à zéro les volumes d’intervention pour le lait en poudre en 2018, voici la position de l’European Milk Board.

Étant donné qu’actuellement les stocks de poudre débordent et que les volumes stockés font pression sur le prix du lait, la décision du Conseil est compréhensible ;

L’intervention peut résorber des excédents saisonniers, mais ne représente pas un instrument de crise adéquat – ce fait devient maintenant évident ;

Cependant, s’il est uniquement mis fin à l’intervention sans réduire les quantités produites, le marché laitier déborde (au lieu des stocks de lait en poudre) ;

C’est pourquoi, en parallèle, un programme de réduction des volumes se révèle absolument nécessaire, afin de contrer la surproduction dans les mois à venir ;

La politique européenne doit d’urgence créer un cadre législatif pour un programme de réduction efficace. L’EMB renvoie impérativement au Programme de responsabilisation face au marché. Cet outil permet d’observer le marché et d’agir sur la production lorsqu’une crise se dessine, en activant un programme de réduction volontaire de la production et en limitant les volumes de production au niveau de l’année précédente (2017) pendant la période de réduction.

Pour l’avenir, l’EMB appelle en outre à une réduction générale du volume d’intervention d’actuellement 109 000 tonnes par an en temps normal et, en même temps, à une augmentation du prix d’intervention ;

Les stocks d’intervention actuels doivent être réduits progressivement sans répercussions négatives sur le marché (utilisation comme aliments pour animaux). Les exportations de lait en poudre ne peuvent pas nuire aux marchés locaux dans des pays tiers.

Programme de responsabilisation face au marché – PRM

 

Le PRM est un programme pour le secteur laitier européen destiné à entre appliqué lorsque le marché du lait est menacé de déséquilibre. Alliant des instruments de surveillance du marché et d’intervention réactive, le programme permet l’identification de crises imminentes ainsi qu’un passage à l’action en trois temps.

Identification des crises – indice de marché

A l’aide d’un indice de marché retraçant l’évolution des cours des produits, des prix du lait et des coûts de production (marge), il est possible d’anticiper l’éclatement d’une crise.

Lorsque l’indice dépasse les 100 points, les prix versés aux producteurs couvrent les coûts de production, le marché́ peut être qualifié de stable et aucune intervention n’est nécessaire. Si l’indice chute sous le seuil des 100 points, les coûts de production ne sont plus couverts. Si l’écart entre les prix versés aux producteurs et les coûts de production se creuse, le pro- gramme de responsabilisation face au marché́ est activé.

Réaction aux crises – activation du PRM

L’activation du PRM s’articule en trois temps :

1. Alerte rapide (chute de l’indice de 7,5 %)

L’agence de surveillance émet un avis d’alerte rapide.

Le stockage privé est autorisé.

Des programmes incitatifs encouragent d’autres usages pour le lait tels que l’élevage de veaux au lait entier, l’engraissement au lait des génisses etc.

Ce niveau d’alerte est maintenu tant que l’indice ne s’est pas réaligné́ sur les 100 points.

2. Crise (chute de l’indice de 15 %)

La crise est officiellement constatée et annoncée par l’agence de surveillance.

Les mécanismes centraux du programme de responsabilisation face au marché́ sont enclenchés.

Une période de référence est définie.

Appel d’offres pour une réduction volontaire de la production (min. 5 %), prime lors d’une diminution des volumes produits

Un prélèvement de responsabilisation du marché est encaissé auprès des exploitations en dépassement dès le premier kilo.

3. Réduction obligatoire (chute de l’indice de 25 %)

Réduction obligatoire pour tous des livraisons de lait de 2–3 % durant une période définie, par exemple six mois.

Fin de la crise – Levée des mesures de gestion de la crise

Si l’indice évolue à nouveau en direction des 100 points et que les pronostics de l’agence de surveillance sont positifs pour l’évolution ultérieure du marché, la crise peut être déclarée terminée. A ce moment, toutes les mesures de restriction de la production sont levées. Les engagements pris sur une base volontaire et contractuelle sont suspendus selon les stipulations convenues.

 

Ici vous trouverez des informations plus détaillées sur le PRM