L'info régionale

Réseaux sociaux

Lait : des prix oui, mais lesquels ?

Lait

Lait : des prix oui, mais lesquels ?

Depuis quelques jours, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) menace de mener une action de grande envergure pour demander une revalorisation du prix du lait.

La Coordination Rurale (CR) s’étonne de ce soudain sursaut du plus grand syndicat « agricole » de France, dont Thierry Roquefeuil, le président, déclare : « Nous voulons être dans la moyenne européenne du prix du lait aux producteurs et du prix du lait aux consommateurs».

Il s’agirait de revoir les indicateurs dans ce cas ! Quand on voit que Monsieur Roquefeuil estime que « les producteurs de lait auraient dû être payés 445,5 € la tonne de lait en juin alors qu’en France la moyenne était plutôt autour de 425 € », il y a de quoi se poser des questions. Les indicateurs sur lesquels sont basés cette estimation ne prévoient visiblement pas de rémunérer correctement les éleveurs !

Déjà en février, lors du Salon de l’Agriculture, la CR avait demandé un prix du lait de 500 € la tonne pour que les éleveurs puissent vivre décemment de leur travail. Au printemps, avec les conséquences de la guerre en Ukraine, l’IPAMPA indiquait une hausse de l’engrais de 108,3 %, de 47,2 % pour l’énergie et les lubrifiants et de 27 % pour le poste aliments achetés entre mai 2021 et 2022. Comment peut-on estimer un prix d’équilibre à 445,50 € la tonne dans ces conditions ?

Pour Sophie Lenaerts, éleveuse et responsable de la section Lait de la CR, « il s’agirait d’ouvrir les yeux, de cesser de prendre les agriculteurs pour des variables d’ajustement et de demander des prix vraiment rémunérateurs ».