L'info régionale

Réseaux sociaux

L’agriculture offre des services gratuits inestimables : les aménités positives de l’agriculture

paysage

L’agriculture offre des services gratuits inestimables : les aménités positives de l’agriculture

La Coordination Rurale a été auditionnée par des représentants missionnés par le ministère de l’Agriculture au sujet des aménités positives de l’agriculture.
Les aménités agricoles sont jusqu’à présent gratuitement induites par l’activité agricole. Captation du carbone, filtration de l’eau brute, dépollution des boues urbaines, protection contre les incendies, contre la sécheresse ou les crues, mais aussi création d’emplois, entretien des paysages, tourisme, gastronomie, richesse culturelle, etc. La valeur des aménités est non-quantifiable et donc inestimable.

Pourtant, au même titre que certains ont cherché à quantifier les effets négatifs de l’activité agricole sur l’environnement pour les taxer ou conditionner des aides PAC, il est question aujourd’hui d’équilibrer la balance. En effet, il est injuste que les bureaux d’études, les urbanistes ou autres, n’aient pas de contraintes ou de critères liés aux aménités positives de l’agriculture, pour constituer leurs rapports ou études d’impacts pour l’installation d’un projet agricole notamment, alors qu’ils en ont pour les externalités négatives. Ces externalités négatives ont justifié le verdissement et la conditionnalité de la PAC. 30 % des paiements directs sont conditionnés à l’adoption de pratiques agricoles plus respectueuses de l’environnement, pour un total de 12 milliards d’euros par an. Mais la Cour des comptes européenne dénonce une complexité accrue du régime d’aide au revenu et encore aucun bénéfice pour l’environnement !

De leur côté, les aménités rurales constituent une richesse qui mérite d’être mieux reconnue et mieux valorisée notamment pour lutter contre l’agri-dénigrement ambiant. Cela pourrait permettre de rééquilibrer les discours anti-agriculteurs (anti-phyto, anti-élevage, etc.) qui détruisent l’image de notre agriculture.

Il semble donc important de les lister et de les faire connaître afin de protéger l’agriculture et accepter de payer le prix nécessaire au maintien de cette activité. Car pour la CR, ce ne sont pas les aménités qui faut rémunérer mais le produit agricole !

S’il est évident que l’agriculture génère par son activité de très nombreux services gratuits, la Coordination Rurale (CR) refuse que les agriculteurs soient réduits au rôle de cantonniers. Pour la CR les productions agricoles doivent être payées en fonction de ce qu’elles ont coûté à produire, pour permettre aux agriculteurs de vivre dignement, eux et leurs familles.

Une fois ce principe acquis, alors bien sûr les agriculteurs seront très heureux de faire bénéficier gratuitement à la société de l’ensemble des aménités conséquentes à leurs activités agricoles.

La CR s’interroge également sur la philosophie même de cette démarche qui cherche à transformer la nature en valeur monétaire. Les vraies questions qu’il convient de se poser sont :
La nature est-elle à vendre ?
Est-il juste de chercher à monétariser l’environnement ?

Cliquez ici pour lire notre contribution