Top Headlines

Les prévisions de revenus des agriculteurs pour 2009 sont catastrophiques et révèlent que le premier secteur de l’économie française est mis en faillite.
Après une baisse de 20 % l’an dernier le revenu moyen des agriculteurs français s’écrase littéralement avec - 34 % !

En tête du palmarès se trouvent les producteurs de lait (- 54 %) suivis par les fruitiers  (- 53 % après - 37 % en 2008, etc.), eux-mêmes proches des céréaliers (- 51% en 2009 après - 30% en 2008). En outre, il convient de relativiser les hausses que connaissent quelques secteurs comme le porc, réputés sinistrés depuis des années, ou comme les bovins et ovins dont le sort est peu enviable. Quant à la supposée hausse de 39 % des revenus liés à la production de vin, il s’agit d’adopter la plus grande prudence quand les vignerons crient au même moment leur désarroi.

Ce bilan est consternant alors que l’agriculture aurait dû être une des solutions à la crise économique qui plombe le secteur productif français. Mais l’obsession de l’inflation par le panier de la ménagère a conduit le gouvernement et la Commission européenne à entamer les manœuvres nécessaires pour faire effondrer les prix agricoles. Si le résultat ne s’est pas fait attendre pour les agriculteurs qui ont vu passer au rouge leurs résultats d’exploitation, les consommateurs, eux, n’ont pas vu grand changement au niveau de leurs achats.

Arrêt brutal des installations et des investissements, licenciements et économie de survie : c’est la seule panoplie de réactions laissée aux agriculteurs réduits à quémander les aides d’un plan de soutien ou le RSA avant d’envisager le dépôt de bilan. L’agriculture est ainsi devenue l’accélérateur de crise ; elle sombre et entraîne des dizaines de milliers de familles dans le désespoir et la colère.

Plutôt que des discours qu’il sont las d’entendre, les agriculteurs veulent maintenant des décisions urgentes et à la hauteur du drame qu’ils vivent : la PAC doit être réformée dans l’objectif de permettre aux agriculteurs de nourrir leurs concitoyens en vivant dignement du prix de leur production.

Dans la même catégorie

Élevage
Végétal
Évènements
Économie