Grande victoire de la Coordination Rurale qui défend cette revendication depuis toujours !

Par un amendement(1) adopté par la commission du Développement durable de l’Assemblée nationale et portant sur les accords de libre-échange, dans le cadre du projet de loi EGA, les députés reconnaissent enfin l’exception agri-culturelle ! C’est pour la Coordination Rurale une victoire que cette reconnaissance officielle de la nécessité vitale de sortir l’agriculture et ses productions des accords de libre-échange qui ont transformé les agriculteurs en gladiateurs mondiaux dans les arènes de la compétitivité absurde pour les produits agricoles.

C’est son fondateur, Jacques Laigneau, qui avait lancé cette revendication, lors de l’appel de Paris il y a 25 ans, et sans cesse rappelée par la CR depuis.

Cet amendement est un puissant signal lancé à l’Union européenne alors que se débattent les orientations pour la PAC d’après 2020. Celle-ci devra sortir de sa soumission aux prix agricoles mondiaux et renouer avec les objectifs que lui ont assignés les traités fondateurs de l’UE.

La Coordination Rurale veillera à ce que cette exception agriculturelle ne connaisse pas d’accident lors du parcours législatif restant avant le vote définitif de la loi.

(1) « Compte tenu de la nature particulière de l’agriculture au regard des enjeux notamment relatifs à l’indépendance alimentaire des États, à la sécurité des consommateurs et à la préservation de l’environnement, la France promeut dans les relations internationales un traitement différencié par la reconnaissance d’une exception agri-culturelle dans les échanges commerciaux tant au sein de l’Union européenne que dans le cadre des négociations commerciales internationales. »

Dans la même catégorie

Paroles d'agriculteurs
Alimentation
Alimentation
Alimentation