Oui, les agriculteurs doivent retenir l'eau l'hiver pour ne pas en manquer l'été et TOUT le monde devrait appliquer ce bon sens millénaire (villes, particuliers, industriels, etc.) !

Véronique Le Floc'h, présidente de la Coordination Rurale (CR) le répète « Ce qui est avancé par les écologistes, et notamment ceux encore présents ce week-end à Sainte-Soline, est dangereusement faux ! Couper l'irrigation l'été aggrave au contraire les sécheresses puisque c'est l'évapotranspiration des plantes qui procure l'eau des pluies. Irriguer, c'est maintenir en vie ! C'est avec des champs verts l'été que l’on fait pleuvoir et avec des champs secs que l’on fabrique des déserts et les pénuries alimentaires ! »

Tout le monde devrait comprendre la nécessité de stocker l'eau de l'hiver pour épargner les nappes l'été. Les retenues collinaires, comme celle de Caussade construite par des agriculteurs de la CR 47, sont le modèle à suivre et nul doute qu'il se développera pour éviter les sécheresses, mais aussi les inondations ! La CR note les soutiens affirmés et de plus en plus nombreux qu'ils viennent des ministères de l'Agriculture comme de la Transition écologique ou de parlementaires qui doivent désormais faire taire définitivement les opposants.

Aussi, au-delà de  la condamnation de cette violence et des dégradations, la CR attend davantage d'interventions dans l'espace médiatique afin que la pédagogie faite par l'État  sur cette nécessité de stockage soit généralisée Il n'est en effet pas admissible que des personnes qualifiées « d’écoterroristes » montent la société contre des agriculteurs qui veulent simplement faire leur travail.

En parallèle, il y a aussi urgence à rendre effectif le recyclage des eaux de stations d'épuration (en France, il n'est que de 0,8%, soit le plus faible en Europe !), car les eaux des villes qui ne sont pas aux normes sont envoyées à la mer via les rivières (pluies et eaux usées) ! Une simple mise aux normes compenserait très largement les besoins agricoles actuels et éviterait ainsi des pollutions dangereuses pour la santé humaine. La pollution des rivières par les médicaments n'est hélas pas une nouveauté !

Tandis que la Confédération Paysanne, aux côtés des opposants aux bassines, préférera sans aucun doute continuer à soutenir un modèle qui conduira à plus d'importations alimentaires, à une désertification des terres, et donc à l'importation indirecte d'eau, comment la FNSEA réagira-t-elle pour éviter de reconnaître que la CR avait depuis longtemps raison dans cette guerre de l'eau ?

Attribuer systématiquement les problèmes d'eau à l'agriculture est un faux débat extrêmement dangereux qui nous a fait perdre des dizaines d'années et qui occulte les vrais problèmes ! En France, on ne manque pas d'eau, on en jette beaucoup trop !

Dans la même catégorie

Environnement
Environnement
Environnement
Environnement