Vendredi 26 mai aura lieu une énième réunion sur l’IAHP avec les services de l’État. Face à l’absence de réponses, la colère commence à monter. D’autant plus que l’évolution de la crise sanitaire IAHP dans le Sud-Ouest est trop grave pour que l’administration reste muette tant sur les indemnisations des abattages qui ont lieu en ce moment que sur la mise en place de la vaccination.

À l’occasion de cette réunion, la Coordination Rurale et l’association les Canards en colère attendent des réponses claires à leurs questions et revendications :

  • Indemnisation des pertes économiques 2022-2023 à hauteur de 100 % pour la I1 et 100 % pour la I2 comme pour 2021-22 avec une avance de 70 % de la perte estimée et non pas 50 % sur le moins-disant entre 21-22 et 22-23 le plus rapidement possible et réglée au fil de l’eau.
  • Établissement de la Valeur Marchande Objective 2023 dans les meilleurs délais se rapprochant au plus juste des valeurs actuelles de nos coûts de production.
  • Versement des acomptes des abattages (foyer ou dépeuplement préventif) à hauteur de 100 % de la VMO 2022 et un paiement des soldes dès le mois de juillet pour les dossiers déposés et complets.
  • Prise en charge totale par l’État des coûts et frais d’abattages préventifs de dépeuplements.
  • Augmentation de la prise en charge des pertes réelles des entreprises de l’aval : commerciales, nettoyages, transports, découpes, attrapages…
  • Activité partielle pour la filière amont et aval au titre de la grippe aviaire.
  • Prise en charge à 100 % des pertes liées à des restrictions (protection des sites sensibles, dédensification,… ) pour l’amont ET l’aval.
  • Coordination des services de l’État entre régions et départements concernant les procédures de nettoyages et désinfections.
  • Vaccination dans les plus brefs délais sans attendre l’automne 2023 pour permettre une reprise d’activité sereine.
  • Vaccination de toutes les espèces sur tout le territoire et toute l’année avec une prise en charge totale par l’État des coûts de vaccination et de la surveillance (moins coûteux qu’une épizootie ).

Les producteurs se sont fortement impliqués dans les mesures de lutte depuis plusieurs années, ils attendent à présent des réponses claires à leurs revendications légitimes !

Dans la même catégorie

CR 32
Occitanie
CR 32
CR 32