Vendredi 15 septembre, s’est tenue la première des 6 réunions de l’atelier 14, appelé à débattre d’un vaste sujet « Préparer l’avenir : quels investissements, quel accompagnement technique, quelle recherche pour une plus grande performance environnementale, sanitaire, sociale et économique ? » Retours sur les premiers enseignements de cette réunion avec Véronique LeFloc’h, qui représentait la Coordination Rurale à cet atelier. Quel est votre ressenti après cette première journée de réunion ? Les débats ont été riches et nombreux : avec près de soixante-dix personnes, la salle Sully était archi comble et le tour de table a duré jusqu’à 13h, l’après-midi étant consacrée à la présentation d’études et de données chiffrées. Le sujet est vaste c’est sur, mais nous allons vite nous heurter à un problème majeur : les budgets ! Les besoins en investissements sont énormes rien qu’en agriculture et semblerait-il dans certaines IAA, notamment les TPE et les PME. Et nous devons également traiter de la recherche, de l’accompagnement technique. Non seulement à la CR ce n'est pas de l'argent que nous demandons mais en plus on se rend compte que les 5 milliards d'euros prévus sur 5 ans risquent encore d'être gaspillés même si on les concentre sur quelques projets ! Répartis entre les agriculteurs, ce serait sur cette même période uniquement 12 500€ par exploitation ! Quels ont été vos positionnements principaux ? J’ai rappelé nos fondamentaux : nous voulons des prix pas des primes. Autrement dit, comme pour toute entreprise, l'investissement productif doit pouvoir être financé par la vente de nos produits. Et comme il existe déjà de nombreux dispositifs d'aides, il est nécessaire d'en faire un bilan en regardant la répartition entre l’agriculture et l’agro-alimentaire. Nos différents constats (voir contribution ici), nous amènent à nous positionner clairement en faveur de dispositifs visant à améliorer nos conditions de travail plutôt que la productivité. Nous sommes arrivés au bout d’un système. À qui profiteraient de nouveaux gains de productivité ? Qu’attendez-vous alors de cet atelier ? Nous souhaitons mettre en avant des investissements, recherches ou accompagnements qui améliorent nos conditions de travail : santé et sécurité, autonomie énergétique, image du métier d’agriculteur, innovations et nouvelles technologies, tout en ayant conscience de leurs limites (dépendance, propriété des données, maintenance...)… Tous ces investissements sont non productifs mais ils inscrivent l’agriculture dans l’avenir et en feront un métier attractif pour les jeunes. La rentabilité et une meilleure transmissibilité des structures doivent être le résultat d'une PAC rénovée, comme le réclame la CR depuis de nombreuses années Que dire des positions des autres participants ? Les participants viennent de l’ensemble de la filière agricole et agroalimentaires, du producteur au consommateur. Les attentes et demandes sont donc variées et divergentes. Chacun veut conserver son business et satisfaire les besoins de son domaine. Il est difficile de savoir aujourd’hui où ces travaux vont nous mener. Et les prochaines réunions ? Nous connaissons maintenant les thématiques des 5 rencontres à venir : la deuxième réunion sera consacrée aux débats sur la recherche, le développement et l’innovation, les deux suivantes aux investissements, la cinquième à l’accompagnement technique. Enfin, une synthèse sera réalisée lors de la 6e et dernière réunion. Nous avons donc un planning de travail chargé et nous soumettrons nos propositions avant chacune des réunions à venir.

Dans la même catégorie

Paroles d'agriculteurs
Alimentation
Alimentation
Alimentation