Bilan de la réunion du 20 octobre à laquelle a participé Pascal Aubry, représentant de la CR pour cet atelier.

Les participants de l’avant-dernière rencontre de l’atelier 12 (« Lutter contre l’insécurité alimentaire en France et dans le monde ») se sont penchés sur la situation mondiale, et plus particulièrement sur celle de l’Afrique. Beaucoup semblent avoir oublié les dégâts causés aux pays en voie de développement par la déréglementation imposée des échanges agricoles.

Notre représentant a rappelé que l’exception agriculturelle n’est pas qu’une nécessité pour les pays européens. Elle est vitale pour les pays pauvres qui, pour satisfaire aux exigences économiques d’une agriculture sans lois, ont vu disparaître la leur. L’exception agriculturelle est la fondation nécessaire qui permettra aux pays en voie de développement de retrouver un minimum de souveraineté et d’autonomie alimentaire. Au bout du compte, cette revendication de la Coordination Rurale permettra à chaque nation de s’extirper de la zone de non-droit que sont devenus les échanges agricoles mondiaux. Or, si l’on en croit les propos tenus par certains participants et les expériences menées en Afrique, il y a encore du chemin à faire !

Dans la même catégorie

Paroles d'agriculteurs
Alimentation
Alimentation
Alimentation