L'info régionale

Réseaux sociaux

Lac de Caussade : une condamnation inacceptable

Lac de Caussade - Printemps 2019 - ©Chambre d'agriculture 47

Lac de Caussade : une condamnation inacceptable

La Coordination Rurale a appris ce matin la condamnation de Serge Bousquet-Cassagne, président de la Chambre d’agriculture du Lot-et-Garonne (administrée par la CR), et de Patrick Franken, vice-président de la Chambre départementale d’agriculture et ex-président de la Coordination Rurale 47, à de la prison ferme dans l’affaire de la construction du lac de Caussade. Une décision contre laquelle le syndicat s’insurge, qui vient frapper deux acteurs au service non seulement des agriculteurs mais aussi de l’agriculture, de l’économie et de l’environnement du Lot-et-Garonne.

La Coordination Rurale réaffirme son soutien à Serge Bousquet-Cassagne, Patrick Franken et à cette construction pensée et construite de manière réfléchie et dans l’intérêt des agriculteurs.

« Cette affaire défie le bon sens : le lac de Caussade c’est la réalisation d’un projet très longuement mûri avec l’administration et les élus locaux, qui avait reçu l’aval de l’État par la signature de l’autorisation de réaliser et d’exploiter cette retenue par le Préfet du département. Tous s’accordaient à en reconnaître l’intérêt public. Celui-ci va se manifester dès cette année de sécheresse en maintenant le débit du cours d’eau qui a rempli la retenue lorsque les pluies abondaient et en évitant les pertes agricoles qu’on aurait déplorées une fois encore chez les agriculteurs de l’aval du lac. Ils peuvent cette année sauver leurs plantes grâce à cette eau d’hiver » déclare Bernard Lannes, président national de la Coordination Rurale.