L'info régionale

Réseaux sociaux

La tranquillité de la campagne…

© André Bradin sur Flickr

La tranquillité de la campagne…

Le bruit des vaches, l’odeur de l’épandage, les tracteurs à 40 km/h sur les routes… Hé oui, certains travaillent à la campagne !

Enquête en cours

Suite à un dépôt de plainte avec enquête en cours, un agriculteur de la commune d’Eole-en-Beauce, risque de devoir arrêter et démonter son séchoir et son installation de stockage de grains et de maïs. La raison ? Son voisin qui a du mal à dormir 15 jours par an (5 jours de séchoir jours et nuits, plus 10 jours non consécutifs d’utilisations du silo en journée), car le bruit est légèrement au-dessus des normes avec 3 décibels supplémentaires  (5 décibels la journée, 3 décibels la nuit au dessus du bruit émergent « norme très faible »)  ! Une tondeuse fait plus de bruit !

Pour information, le niveau de bruit de tous les appareils en fonctionnement sur l’exploitation (mesures prises en limite de propriété situé à 5 m de l’installation) est de 56 décibels, ce qui équivaut à une conversation normale entre individu. Une tondeuse équivaut à 90 décibels.

Nourrir les hommes

Cela peut prêter à sourire mais en réalité le fond du problème est plus grave : c’est la remise en cause d’une activité économique et professionnelle, une activité nourricière car n’oublions pas que le métier d’agriculteur consiste à nourrir les Hommes en plus de faire vivre les communes rurales, façonner et entretenir les campagnes.

La Coordination Rurale d’Eure-et-Loir tient à prévenir l’opinion publique et les élus : si cette plainte aboutie, c’est l’avenir du monde rural qui est en péril.

Ils ont bon dos les agriculteurs, mais le vivre ensemble c’est un respect réciproque, une compréhension des contraintes et besoins des uns et des autres…