L'info régionale

Réseaux sociaux

La souveraineté alimentaire, une priorité pour la CR Hauts-de-France !

exception agriculturelle

La souveraineté alimentaire, une priorité pour la CR Hauts-de-France !

Le 22 novembre 2021, à l’occasion de la visite du Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, la Coordination Rurale des Hauts-de-France (CR HDF) l’a interpellé sur l’importance d’assurer notre souveraineté alimentaire et l’a alerté sur la monté des prix des engrais.

Souveraineté alimentaire

La CR a rappelé que le 12 mars dernier, après avoir admis que « déléguer notre alimentation [était] une folie », Emmanuel Macron s’est engagé à assumer « les décisions de rupture » nécessaires pour y remédier.
Alors qu’Emmanuel Macron va présider le Conseil de l’Union européenne à partir de janvier, la CR a exposé l’importance de protéger notre agriculture en régulant les prix et en rééquilibrant les productions. « Nous ne demandons pas l’aumône, mais d’être simplement rémunérés pour nos productions. Nous ne pouvons plus supporter d’être en concurrence avec des pays qui produisent à des coûts plus faibles, au détriment de toutes les normes environnementales et sociales. », a expliqué Damien Brunelle, président de France Grandes Cultures, lors de l’entrevue. « Si vous prenez l’exemple de la filière betterave, sans régulation des prix, on ne pourra jamais maintenir une filière qui revêt pourtant d’un intérêt stratégique. Les betteraviers doivent cesser leur production les uns après les autres, car les prix sont ridiculement bas ». Jean-Luc Allain, président de la CR 80, ajoute : « À vouloir entrer en concurrence avec des pays qui ne respectent pas nos normes d’un côté, et à nous ajouter toujours plus de contraintes de l’autre, nous allons complètement contre le bon sens et on asphyxie nos paysans ! »
Emmanuel Macron et son conseiller ont assuré qu’ils prendraient toutes les mesures nécessaires pour mettre en place des clauses miroirs à l’échelle de l’UE, qui permettront de refuser les produits qui ne respectent pas nos normes de production.

La crise des engrais

La CR a également abordé la flambée des prix des engrais à laquelle les agriculteurs font face. « On a une augmentation de 300 à 350 % sur le produit azoté, il est urgent de trouver des solutions ! », a alerté Damien Brunelle.

Le Président de la République et son conseiller ont rappelé les objectifs d’autonomie énergétique que la France s’est fixée, mais n’ont pas pu être rassurants sur l’urgence de la situation. « Il faut que les prix baissent très rapidement, et surtout qu’il soit disponible, nous avons besoin dépendre les engrais dés Mars  ! », a précisé Jean-Luc Allain.

Tags :