L'info régionale

Réseaux sociaux

La Section Apicole de la Coordination Rurale communique

La Section Apicole de la Coordination Rurale communique

Top Headlines

Les apiculteurs de la Coordination Rurale souhaitent faire valoir leurs idées et leurs propositions dans le respect du pluralisme syndical. Cette démarche s’inscrit dans le cadre officiel de la représentativité syndicale. La section apicole de la CR entend ainsi participer aux réunions nationales (comité de pilotage apiculture) et aux prises de décisions des orientations de la filière qui conditionnent son avenir, tant sur le plan national qu’européen.

Apiculture et agriculture demeurent complémentaires et indissociables puisque les abeilles pollinisent plus de 80% des espèces végétales de plantes à fleurs. En tant que vecteur irremplaçable de la biodiversité florale et faunistique, l’apiculture doit donc, plus que jamais, être considérée comme une filière à part entière de l’agriculture, et pouvoir bénéficier d’un soutien économique et de recherche permettant d’assurer sa pérennité.

La Section Apicole Nationale inscrit ses actions dans un cadre durable, respectueux de l’homme et de l’environnement. Elle affirme que les apiculteurs doivent bénéficier de la préférence communautaire et de prix rémunérateurs et défend le développement d’une agriculture raisonnable.

Alors que le Parlement débat actuellement des Organismes Génétiquement Modifiés, les apiculteurs de la CR dénoncent l’absence d’études de l’impact des OGM sur les abeilles, sur l’environnement et sur la santé humaine, comme ils l’ont dénoncée pour les insecticides systémiques GAUCHO et REGENT-TS.

La section apicole de la Coordination Rurale est également en attente de la réactivation des instructions judiciaires Gaucho et Regent et de l’indemnisation des apiculteurs sinistrés. Elle exige que les produits phytosanitaires fassent l’objet d’une réelle évaluation et qu’aucune nouvelle homologation ne soit accordée avant la validation des cinq nouveaux tests exigés par la Directive européenne 91/414/CEE.

Compte tenu des enjeux de société, sur le plan de la santé, de l’environnement et de la production agricole, les apiculteurs de la CR réclament que soit décidé d’urgence le financement du groupe de travail relatif à l’élaboration de ces nouveaux tests et exigent la présence d’au moins un apidologue, validé par la filière apicole,  au sein du nouveau groupe AFFSA chargé de l’homologation des produits phytosanitaires.