L'info régionale

Réseaux sociaux

La révolte des agriculteurs

Christophe Sichknecht

La révolte des agriculteurs

La Coordination Rurale constate la volonté affichée de tuer l’agriculture et l’élevage français !

En quelques jours à peine, nos politiques ont exprimé leur manque de soutien et d’engagement vis à vis des agriculteurs de leur pays.

  • 23 juillet 2019 : ils signent la fin de l’élevage français avec le CETA (Comprehensive Economic and Trade Agreement – accord commercial bilatéral de libre-échange entre l’Union Européenne et le Canada).
  • 2 août 2019 : Donald Trump obtient une hausse des exportations de bœuf américain en Europe. L’élevage français est bel et bien sacrifié.
  • 7 août 2019 : le rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) est adopté. Ces experts ont validé la nécessité d’assurer la sécurité alimentaire d’une population mondiale croissante en considérant la lutte contre le réchauffement climatique.

Quel manque de professionnalisme et d’engagement de décider ainsi de tout et son contraire !

La Coordination Rurale condamne le double discours des députés qui, d’une part, encouragent la relocalisation des productions lorsqu’ils sont sur leur territoire et, d’autre part, prennent des décisions assassines à Paris. Il s’agit bien là de la mise à mort du modèle de « l’exploitation familiale à la française » vertueuse à tous points de vue : environnemental, social, qualité de ses produits plébiscités par le consommateur.

La France impose à ses agriculteurs des règles environnementales très contraignantes. L’interdiction du Glyphosate, le bien être animal dans les élevages et les abattoirs, les contraintes réglementaires des professionnels en circuit court en sont quelques exemples. En contrepartie, la France va importer une viande dont la qualité et la traçabilité sont invérifiables, sans parler du bilan carbone désastreux. Les agriculteurs et les consommateurs sont trahis. Assurer la sécurité alimentaire d’une population ne peut s’envisager qu’en soutenant une agriculture locale de qualité.

La Coordination Rurale du Grand-Est ne peut laisser passer de tels agissements ! La CR Grand-Est demandera des comptes au Ministre de l’agriculture lors de la rencontre prévue avec lui le 2 septembre prochain.

Christophe Sichnknecht, Vice-Président de la CR10