L'info régionale

Réseaux sociaux

La paille chauffe à Grand Poitiers

paille

La paille chauffe à Grand Poitiers

Le 14 décembre, la Coordination Rurale de la Vienne et la Chambre d’agriculture ont rencontré Florence Jardin, présidente de Grand Poitiers, accompagnée de deux de ses vice-présidents, Fredy Poirier pour l’agriculture, alimentation, développement rural et gestion des milieux aquatiques, et Romain Mignot pour la transition énergétique et coordination.

Cette rencontre, initiée par la CR 86, avait pour objet l’utilisation de paille pour la chaufferie collective de Grand Poitiers.

La CR 86 dénonce cet usage de la paille qui détruit de la matière organique utile à nos sols, tout en allant à l’encontre des directives sur le captage du carbone. De plus, cela déstabilise l’équilibre offre/demande sur notre département, et favorise la spéculation. Grand Poitiers, en choisissant d’utiliser de la paille dans sa chaufferie, n’a certainement pas pris en compte tous ces critères, pourtant essentiels pour le monde agricole. Pour nous, c’est un non-sens agroécologique et agroenvironnemental !

Grand Poitiers, en précisant n’utiliser que 2 % du volume produit dans la Vienne, s’est dit dans une logique d’obligation à aller vers les énergies renouvelables. Mais comme souvent, cela se fait dans l’urgence, la précipitation, et sans transition. Les éleveurs ne veulent pas en être les victimes !

Le miscanthus en alternative

Après discussion, Grand Poitiers a annoncé qu’après les deux ans d’obligation d’utilisation de paille dans le cadre du contrat de garantie, l’usage du miscanthus sera envisageable.

La CR 86 a demandé que des contrats d’implantation de culture de miscanthus soient mis en place début 2021 entre des agriculteurs de la Vienne et Grand Poitiers. Cela permettra d’être prêt pour 2023, en tenant compte des délais de mise en culture tout en évitant les intermédiaires.

Les intérêts du miscanthus sont nombreux ! Il peut être implanté en zone de captage, sa culture cadre avec les PAT(Plan alimentaire territorial) et le Plan de relance (afin de bénéficier d’aides de l’État). Il a également des atouts agroécologiques et agroenvironnementaux, et c’est une énergie qui se stocke.

Notre démarche auprès de Grand Poitiers se veut force de proposition, d’anticipation, et d’accompagnement avec notre Chambre d’agriculture. Cela permettra de développer notre savoir-faire départemental, en synergie avec tous les acteurs économiques et sociaux.

Tags :
,