L'info régionale

Réseaux sociaux

La méthanisation doit rester un enjeu agricole

La méthanisation doit rester un enjeu agricole

La production de biogaz ou d’électricité par la méthanisation d’effluents apparaît comme une solution intéressante pour apporter un complément de revenu aux exploitations d’élevage, vu la défaillance économique du système actuel. La CR déplore que cette opportunité échappe trop souvent aux agriculteurs, considérés comme sous-traitants alors que leur rôle est central.

 

Garder la plus-value sur les exploitations agricoles

Les surfaces nécessaires à l’épandage du digestat (sous-produit de la méthanisation) constituent la principale contrainte des projets de méthanisation qui, de ce fait, ne peuvent être gérés qu’avec des agriculteurs. Les industriels ne s’y trompent pas et proposent donc, à leur grand avantage, des projets collectifs à des groupes d’agriculteurs. Pour la CR, il faut au contraire privilégier les projets individuels, pour que la richesse produite aille à l’agriculteur et non pas aux industriels qui se feront de l’argent sur leurs dos. Dans cette optique, les financements publics accordés entre autre par l’ADEME et les collectivités territoriales doivent être majorées pour les projets agricoles.

Un bilan carbone, financier et énergétique trop coûteux

Si les économies d’échelle permises par la construction de gros méthaniseurs industriels sont réelles, leur bilan énergétique et financier est largement diminué par les multiples transports (effluents agricoles, déchets industriels, digestat, acheminement de l’énergie) nécessaires à leur fonctionnement.

Optimiser la rentabilité des projets individuels en groupant les commandes d’installations des agriculteurs

Consciente de la moindre rentabilité apparente des méthaniseurs individuels, la CR souhaite que les producteurs puissent se regrouper pour mieux négocier les prix d’achat des matériels et des installations sur leur exploitation, avec le soutien des collectivités et des Chambres d’agriculture. Les pouvoirs publics pourront ainsi augmenter la rentabilité des projets, tout en évitant les écueils des projets industriels et en captant localement le bénéfice produit, dans l’esprit du circuit court.

Contacts presse :
Benoît Denis – animateur section viande – 07 86 01 67 78
Aurore Demarigny – chargée de communication – 06 76 52 01 03