L'info régionale

Réseaux sociaux

La loi pour la transparence sur les produits agricoles et alimentaires promulguée

La loi pour la transparence sur les produits agricoles et alimentaires promulguée

La loi relative à la transparence pour les produits agricoles et alimentaires a été définitivement promulguée le 10 juin au journal officiel. Pour rappel, cette loi impose l’étiquetage de l’origine des viandes de volaille, de ruminants et de porc dans la restauration, mais assure également l’information des consommateurs lorsque les fromages fermiers sont affinés en dehors de l’exploitation. Parmi les autres produits bénéficiant de l’étiquetage de l’origine, peuvent être retrouvés le miel (avec l’affichage de l’ensemble des pays d’origine) et le vin. Autre point important : les dénominations utilisées pour désigner des denrées alimentaires d’origine animale, telles que « steak » ou « saucisse », ne peuvent désormais plus être utilisées pour promouvoir des produits comportant des protéines végétales.

L’expérimentation sur le lait et la viande doit être modifiée avant d’être définitivement adoptée

En parallèle, une expérimentation rendant obligatoire l’indication de l’origine du lait et de la viande utilisés comme ingrédients dans les produits transformés a été prolongée par décret le 27 mars dernier jusqu’au 31 décembre 2021. Pour la Coordination Rurale, et dans l’objectif d’informer au mieux les consommateurs, cette expérimentation doit être poussée plus loin avant d’être définitivement adoptée. En effet, le texte n’oblige l’affichage de l’origine du lait essentiellement quand le produit final comprend au moins 50 % de lait, ce qui représente un seuil trop important. Selon la CR, l’origine des ingrédients sur les produits transformés doit être renseignée de manière claire dès le premier pourcent, afin que le consommateur puisse faire un choix éclairé.

Pour rappel, pour l’étiquetage de la viande, le décret n° 2016-1137 rend obligatoire la mention :
– du pays de naissance (nom du pays de naissance des animaux) ;
– du pays d’élevage (nom du pays où a eu lieu l’élevage des animaux) ;
– du pays d’abattage (nom du pays où a eu lieu l’abattage des animaux).

Dans le cas du lait, les mentions suivantes doivent être précisées :
– le pays de collecte (nom du pays dans lequel a été collecté le lait)  ;
– le pays de conditionnement ou de transformation (nom du pays dans lequel le lait a été conditionné ou transformé).