L'info régionale

Réseaux sociaux

La facture des dégâts s’alourdit encore : 30 millions d’euros en 2017 !

Montant_2017_gibier

La facture des dégâts s’alourdit encore : 30 millions d’euros en 2017 !

L’analyse financière des dégâts de gibier par département, dressée par la FNC en avril 2018 mais rendue disponible ce mois de décembre, montre une augmentation de 30 % des montants indemnisés entre 2016 et 2017, soit plus de 30 millions d’euros versés en 2017, contre un peu plus de 23 millions en 2016.

Nous revenons en définitive à un niveau comparable à celui de 2013, alors même que la réforme de l’indemnisation des dégâts de gibier a supprimé 40 % des dossiers de demande d’indemnisation, par application d’un seuil de dégâts dissuasif, et imputation des frais d’estimation aux agriculteurs demandeurs, en cas de non atteinte. Sans cette réforme défavorable aux agriculteurs, et cosignée par la FNSEA, le montant total des indemnités versées serait donc encore plus important.

En fin de compte, la population de sangliers explose partout en France, ce qui oblige finalement la FNC à reconnaître qu’il y a aujourd’hui trop de sangliers et que la situation n’est financièrement plus tenable (voir notre article : Gestion du sanglier : entretien avec Willy Schraen)

La répartition des indemnisations de dégâts de gibier en France

Cette année encore, le département le plus impacté est la Meuse, avec 1 875 000 euros d’indemnités versées en compensation des dégâts de grand gibier. Le moins touché est celui du Vaucluse, où aucun dégât n’a dû être indemnisé en 2017.

 

Montant_2017_dégats de gibier

Comme en 2016, les dégâts de gibier les plus importants se concentrent une fois de plus dans le bassin parisien. Quelle en est la raison ?

Est-ce dû, ainsi que le prétend la FNC, à la disparition du petit gibier en zone de grandes cultures et à son remplacement par le grand gibier ?
Ou bien est-ce dû à la présence de grandes chasses privées, véritables sanctuaires à cochons, dans un rayon de 50 à 300 km de Paris ?
Ou encore, est-ce en réalité dû à l’incapacité des FDC à maîtriser les populations ou à leur volonté délibérée de voir proliférer le grand gibier pour le plaisir de leurs chasseurs ?

 

Nom Montant 2017 Rang 2017 Montant 2016 Évolution 2016-2017 (en%)
01 AIN 337 34 196 72
02 AISNE Pas de données Pas de données
03 ALLIER Pas de données Pas de données
04 ALPES-DE-HAUTE-PROVENCE 482 25 547 -12
05 HAUTES-ALPES 98 69 78 26
06 ALPES-MARITIMES 132 64 61 116
07 ARDÈCHE 256 39 261 -2
08 ARDENNES 512 23 217 136
09 ARIÈGE 194 51 140 39
10 AUBE 431 29 340 27
11 AUDE 229 47 169 36
12 AVEYRON 11 79 245 -96
13 BOUCHES-DU-RHÔNE 122 65 26 369
14 CALVADOS 611 16 487 25
15 CANTAL 70 74 47 49
16 CHARENTE 196 50 199 -2
17 CHARENTE-MARITIME 349 33 351 -1
18 CHER 962 4 673 43
19 CORRÈZE 161 55 151 7
21 COTE-D’OR 801 10 892 -10
22 COTES-D’ARMOR 153 57 146 5
23 CREUSE 215 49 282 -24
24 DORDOGNE 260 38 213 22
25 DOUBS 283 37 270 5
26 DROME 243 43 209 16
27 EURE 785 13 444 77
28 EURE-ET-LOIR 891 5 416 114
29 FINISTÈRE 115 66 27 326
30 GARD 492 24 564 -13
31 HAUTE-GARONNE 141 61 132 7
32 GERS 148 59 87 70
33 GIRONDE 153 58 198 -23
34 HÉRAULT 244 42 112 118
35 ILLE-ET-VILAINE 234 44 111 111
36 INDRE 791 12 574 38
37 INDRE-ET-LOIRE 810 8 558 45
38 ISÈRE 458 26 491 -7
39 JURA 315 35 282 12
40 LANDES 515 22 363 42
41 LOIR-ET-CHER 579 17 383 51
42 LOIRE 155 56 66 135
43 HAUTE-LOIRE 286 36 170 68
44 LOIRE-ATLANTIQUE 231 45 148 56
45 LOIRET Pas de données Pas de données
46 LOT 220 48 188 17
47 LOT-ET-GARONNE 141 62 161 -12
48 LOZÈRE 231 46 355 -35
49 MAINE-ET-LOIRE Pas de données Pas de données
50 MANCHE 109 67 92 18
51 MARNE 579 18 369 57
52 HAUTE-MARNE 565 19 442 28
53 MAYENNE 252 40 152 66
54 MEURTHE-ET-MOSELLE Pas de données Pas de données
55 MEUSE 1875 1 1278 47
56 MORBIHAN 102 68 112 -9
57 MOSELLE Pas de données Pas de données
58 NIÈVRE 625 15 647 -3
59 NORD Pas de données Pas de données
60 OISE 1065 3 702 52
61 ORNE 849 6 635 34
62 PAS-DE-CALAIS 95 70 1 9400
63 PUY-DE-DÔME 173 54 113 53
64 PYRÉNÉES-ATLANTIQUES 185 53 210 -12
65 HAUTES-PYRÉNÉES 88 72 108 -19
66 PYRÉNÉES-ORIENTALES 53 77 53 0
67 BAS-RHIN Pas de données Pas de données
68 HAUT-RHIN Pas de données Pas de données
69 RHÔNE 54 76 48 13
70 HAUTE-SAÔNE 533 21 425 25
71 SAÔNE-ET-LOIRE 539 20 334 61
72 SARTHE 378 32 295 28
73 SAVOIE 30 78 361 -92
74 HAUTE-SAVOIE 89 71 33 170
75 PARIS Pas de données Pas de données
76 SEINE-MARITIME 800 11 520 54
77 SEINE-ET-MARNE 803 9 478 68
78 YVELINES 640 14 447 43
79 DEUX-SÈVRES 143 60 92 55
80 SOMME 397 30 263 51
81 TARN 63 75 76 -17
82 TARN-ET-GARONNE 77 73 98 -21
83 VAR 439 27 170 158
84 VAUCLUSE 0 80 1 -100
85 VENDÉE 133 63 126 6
86 VIENNE 436 28 295 48
87 HAUTE-VIENNE 190 52 231 -18
88 VOSGES 835 7 588 42
89 YONNE 1207 2 870 39
90 TERRITOIRE-DE-BELFORT Pas de données Pas de données
91 ESSONNE 248 41 206 20
92 HAUTS-DE-SEINE Pas de données Pas de données
93 SEINE-SAINT-DENIS Pas de données Pas de données
94 VAL-DE-MARNE Pas de données Pas de données
95 VAL-D’OISE 389 31 213 83
2A CORSE-DU-SUD Pas de données Pas de données
2B HAUTE-CORSE Pas de données Pas de données
TOTAL 30 081   23 114 +30%

Il est à noter que dans certains départements à « grandes chasses » comme l’Allier ou le Loiret, l’absence de données sur les dégâts de gibier est officiellement due à l’incompatibilité des systèmes informatiques entre les FDC et la FNC.