L'info régionale

Réseaux sociaux

La défense des éleveurs avance à pas de loup

La défense des éleveurs avance à pas de loup

La Coordination Rurale est en partie satisfaite des positions adoptées par les syndicats FNSEA, JA et FNO, associés à l’APCA, à l’occasion de la « Table ronde », organisée le 18 juillet à Manosque.

 

Elles reprennent pour partie celles adoptées par le collectif lors de la table ronde organisée par l’Association Eleveurs et Montagnes à Sisteron le 13 juin dernier, mais oublient hélas sur le fond de s’intéresser à certains sujets « qui fâchent » :

  • L’impossibilité pour l’élevage de cohabiter avec un prédateur, le loup, organisé en meute ayant perdu la peur de l’homme,
  • Les mesures de protection mais qui restent obligatoires pour pouvoir bénéficier des indemnisations et obligent les éleveurs à engager des dépenses inutiles et inefficaces.

 

Sur le fond, la CR regrette que cette réunion de Manosque ait été une conférence des syndicats organisateurs, plus qu’une table ronde où chacun s’exprime afin d’adopter une position commune.

En conséquence, l’absence de la FNSEA à la véritable table ronde organisée à Sisteron, qui a réuni tous les autres syndicats, mais également les éleveurs non syndiqués est plus que regrettable.

 

La présence du loup représente aujourd’hui un danger si grave pour l’élevage extensif que les clivages syndicaux et les effets de communication doivent s’effacer. Si les syndicats veulent travailler efficacement à la défense des éleveurs, qu’ils rejoignent le collectif et défendent les positions communes (Une position commune des éleveurs face à la prédation).