L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR52 rencontre la Députée Bérangère ABBA au sujet de la loi EGAlim

Rencontre député Bérangère Abba CR52

La CR52 rencontre la Députée Bérangère ABBA au sujet de la loi EGAlim

Le vendredi 6 mars, la CR52 rencontrait la députée de Haute-Marne, Bérangère Abba au sujet de l’article 44 de la loi EGAlim. Ce fut aussi l’occasion de revenir sur les problèmes généraux et locaux de l’agriculture.

Un monde agricole en crise

Lors de cette rencontre, la CR52 a fait part de son incompréhension concernant l’article 44 de la loi EGAlim. L’article n’est toujours pas appliqué. Il permet à la France de ce prémunir d’importation de denrée alimentaire ne répondant pas à nos normes.

La CR52 a d’ailleurs fait part de sa désillusion concernant la loi EGAlim qui devait permettre une rémunération juste des agriculteurs mais qui n’est pas pris en compte. Pour Thierry Martinerie, trésorier de la CR52 : « les prix de vente proposés ne répondent absolument pas à nos attentes. C’est un véritable fiasco ». Arnaud Buat a part ailleurs rappelé que la loi EGAlim préconisait en 2018 un prix du lait de 395 € les 1000 L. « Nous sommes loin des promesses qui nous ont été faites avec aujourd’hui un prix du lait minimum payé 333 € proposé par Sodial. Ce qui est plus aberrant est que de nombreuses exploitations laitières ferment à cause de cette faible rémunération et les coopératives au lieu de les soutenir choisissent de faire rentrer du lait en provenance de l’union européenne pour la distribution du lait en été ».

Les représentants de la Coordination Rurale de Haute-Marne présent à cette réunion ont aussi rapporté diverses problématiques agricoles et fait unanimement part de leur impression de délaissement de l’agriculture.

La Coordination Rurale comme la Députée pointent également du doigt les choix des acteurs agricoles de pousser à agrandir les exploitations au détriment des plus petites structures rendant les exploitations intransmissibles.

Une volonté de dynamiser l’agriculture locale en Haute-Marne

Au delà de ces sujets globaux, la CR52 a abordé la situation de l’agriculture en Haute-Marne.

Bérangère Abba a ainsi fait part de sa volonté de promouvoir une agriculture locale. Selon elle, elle permettra de redynamiser la Haute-Marne.

Les circuits courts sont un moyen de viabiliser les petites exploitations. À condition toutefois que les collectivités locales aillent dans le même sens. La députée a rappelé qu’un projet de mise en place d’un abattoir de proximité en Haute-Marne est à l’étude et que cet outil serait un atout pour favoriser les circuits courts.

La CR a été entendue. Il faut maintenant des actions concrètes

A la fin de cette entrevue, les agriculteurs de la Coordination Rurale ont l’impression d’avoir été entendus par la Députée. La CR52 reste maintenant attentif aux actions qui seront menées en faveur de l’agriculture.

Le conseil d’administration de la CR52 c’est ensuite réuni pour faire le point  sur cette rencontre, mais aussi sur l’année 2019. Il a été décidé de suivre de près le projet d’abattoir notamment son dimensionnement. Le président Arnaud Buat en a profité pour féliciter la présence de jeunes agriculteurs au sein du conseil d’administration. Cette jeunesse apporte une énergie nouvelle à la Coordination Rurale de Haute-Marne. Il a aussi été rappelé qu’un des problèmes actuels était les attaques de Grands Canidés non identifiés. Ces attaques ont touchées plusieurs exploitations. La CR52 a décidé de relancer la préfecture par un courrier pour qu’une avancée concrète soit effectuée. Ce problème ne peut plus durer.