L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR50 apporte son soutien aux « oubliés du déconfinement »

La CR50 apporte son soutien aux « oubliés du déconfinement »

Ce vendredi 27 novembre, à Saint-Lô, restaurateurs, gérants de bars et commerçants ont battu le pavé pour exprimer leur malaise face aux décisions prises par l’État. La Coordination Rurale était présente dans le cortège pour soutenir ceux qui se sont baptisés « les oubliés du déconfinement ».

Défendre les restaurants et les petits commerces, c’est aussi défendre la proximité et l’agriculture.

Nous avons souhaité être présents dans cette manifestation pour soutenir nos commerçants, nos amis et parfois indirectement nos clients. Nous avons rejoint le cortège aussi par solidarité, par soutien, et pour, dans ces moments de crise et différents, rappeler que nous avons besoin de nous retrouver et de nous unir. En tant qu’agriculteurs, nous comprenons leur désarroi face à ces politiques qui prennent des décisions à l’encontre du bon sens et tant pis si certains y perdent des plumes ou restent sur le carreau.

Laissez-nous travailler, foutez-nous la paix.

Ce slogan, à la CR, nous le connaissons bien. Les restaurateurs et les commerçants sont des bosseurs qui ne comptent pas leurs heures et qui ont tout fait pour s’adapter à cette crise sanitaire. Ils ont investi pour pouvoir être en règle avec toutes ces exigences gouvernementales. Alors comment nos décideurs ont-ils pu ignorer tous ces efforts faits ? Sur quelles données scientifiques, ont-ils pu prendre ces décisions dramatiques ? Pourquoi les cantines et les restaurants d’entreprise peuvent rester ouverts ? Toutes ces questions sont souvent sans réponse.

Ensemble pour l’avenir

Avec mon équipe, nous avons décidé à l’unanimité d’être sur le terrain ce jour-là et d’afficher haut et fort notre soutien. Et même si nous ne l’avons pas fait pour cela, nous espérons que cet engagement restera dans les mémoires de nos amis commerçants. Dans nos actions nous étions souvent seuls et pourtant nous avons besoin les uns des autres. L’avenir nous le dira.

Jean Philippe Yon
Président CR50