L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR24-MP participe à la rencontre avec les acteurs agricoles locaux

La CR24-MP participe à la rencontre avec les acteurs agricoles locaux

Jeudi 25 février, Eric Chassagne, Alain et Francis Queyral ont représenté la Coordination Rurale de Dordogne – Mouvement Paysan lors d’une table ronde organisée au pôle interconsulaire avec les transformateurs et la grande distribution du département. Cette rencontre avait pour but de trouver localement des solutions à la crise agricole.

Trois groupes de travail distincts ont été formés lors de cette table ronde : viande, lait et viticulture. Afin d’être plus efficaces, Eric Chassagne, Alain Queyral et Francis Queyral se sont répartis sur l’ensemble des groupes.

« Viande de Dordogne« 
Même si aucun accord n’a été trouvé pour l’instant, la Coordination Rurale est satisfaite des propositions qui ont été faites.
S’agissant de la viande, tous ont été unanimes pour réfléchir à la mise en place d’une signalétique « Viande de Dordogne » qui permettra de mieux promouvoir les produits locaux.« Il faut simplifier les étiquettes et ne retenir que l’essentiel », explique Éric Chassagne, président de la Coordination Rurale 24-MP.

« Lait du Périgord »
Depuis la crise du lait en 2009, beaucoup de producteurs de lait de Dordogne ont cessé leur activité. Aujourd’hui, les 400 producteurs du département semblent avoir retrouvé espoir depuis l’annonce de la possible création du « Lait du Périgord ».
Thierry Poibout, directeur du Leclerc de Bergerac, a proposé une rencontre le 17 mars avec les producteurs de Vendée ayant créé leur propre usine d’embouteillage. Grâce à la valorisation de leurs produits, les laitiers vendéens arrivent aujourd’hui à avoir un prix du lait à 700 €/tonne contre seulement 280 € pour les éleveurs de Dordogne.
La CR24-MP ne manquera pas ce rendez-vous.

Vin : une communication locale indispensable
Après une année 2013 en chute de production de 40%, un travail de reconquête des marchés doit s’opérer. Un travail de positionnement est nécessaire en grande distribution au niveau géographique. L’Indication géographique protégée (IGP) est une piste accessible pour les vins de Bergerac qui sont placés dans le rayon Sud-Ouest. La communication doit suivre autour de ce choix.
Le prix du tonneau n’est pas un frein à la vente car il est équivalent ou presque à celui des vins aux alentours. La qualité est au rendez-vous, un travail d’image est en cours : les 80 ans de l’AOC Bergerac doit permettre de dynamiser les messages de communication.
La grande et moyenne surface, déjà investie localement, accompagnera les viticulteurs pour développer d’autres secteurs.

Même si les relations entre grande distribution, transformateurs et agriculteurs ne sont pas toujours au beau fixe, la Coordination Rurale de Dordogne – Mouvement Paysan ne compte pas ‘lâcher le morceau’ et va continuer à négocier en faveur des agriculteurs du département.