L'info régionale

Réseaux sociaux

La CR15 rencontre Madame CABOUR, Sous préfète de St Flour

La CR15 rencontre Madame CABOUR, Sous préfète de St Flour

Le vendredi 18 septembre, des membres de la CR15 ont souhaité rencontrer Madame CABOUR Monique, sous préfète de St Flour pour échanger avec elle sur les problématiques rencontrées par la profession.

Dossier rat taupier: une pullulation imminente

Sylvie Bonnet vice présidente de la CR15 fait part de ses incompréhensions sur le dossier des rats taupiers. « Nous sommes à la veille d’une pullulation et rien ne bouge…L’Etat doit agir et mettre en place un comité départemental de lutte dans le Cantal et s’inspirait de ce qui se fait ailleurs! » (Comité de pilotage Pnr Aubrac)

La CR demande par ailleurs :

  • la mise en place de groupements d’employeurs ou de CUMA employant des salariés qualifiés ou des référents communaux indemnisés formés dédiés à la lutte contre le campagnol terrestre et dont le salaire pourrait être pris en charge à 70 % par le FMSE et ce dans un objectif sanitaire (préserver les sources et les cultures),
  • le ratron GW (peu importe le support) soit disponible et accessible aux agriculteurs sans passer par les FDGDON.

 

Les prédateurs de plus en plus nombreux

De nombreux cas de prédation sont constatés sur des bovins, des ovins et même des équins que ce soit par les vautours ou les loups. Les agriculteurs réclament un recensement précis de la prédation sur le département. Pour cela, la CR15 réclame que soit mentionnée  la cause de mortalité par prédation sur les bordereaux d’équarrissage pour pouvoir analyser les données d’équarrissage  afin de faire un comparatif avec l’évolution de l’aire de présence du loup et des autres prédateurs.


 Entreprise proposant des vols en montgolfières et ulm

Avec le développement du tourisme rural et des vols en ulm et en montgolfières,les agriculteurs constatent un réel manque de respect de ces acteurs qui ne prennent même plus la peine de demander une autorisation pour atterrir sur des propriétés privées.

La CR demande à ce que ces entreprises soient vigilantes à ne pas atterrir  dans des prés de fauches ou terres cultivées et demandent systématiquement l’autorisation aux agriculteurs détenteurs des parcelles.